En tout, le Canadien a invité 27 joueurs à son camp des recrues, qui s’ouvre ce mercredi à Brossard. Du lot, il y aura bien quelques bonnes histoires à suivre de plus près. Dont celles-ci…

Richard Labbé
Richard Labbé La Presse

Est-ce que Kaiden Guhle pourra causer une surprise ?

On peut probablement répondre à cette question avec la seule réponse possible : non. Peut-être que ce défenseur de 19 ans, premier choix du Canadien au repêchage de 2020 (le 16e au total), va pousser l’audace jusqu’à rester un peu plus longtemps que les autres, mais il aura besoin de performances renversantes pour obtenir son propre casier au Centre Bell en octobre. En toute logique, Guhle devrait retourner avec son club junior à Prince Albert cette saison, là où il joue depuis 2017. Mais son tour viendra sans doute un jour ; il a tout de même disputé trois matchs avec le Rocket de Laval, la saison dernière, et il avait été un membre important d’Équipe Canada lors du dernier Championnat du monde de hockey junior, présenté à Edmonton.

Mattias Norlinder sera-t-il la coqueluche du moment ?

PHOTO ADAM GÖRANSSON, ARCHIVES MODO HOCKEY

Mattias Norlinder

Pauvre gars. Ce n’est aucunement de sa faute, mais ce jeune homme débarque ici précédé d’une réputation gonflée à l’hélium, surtout à cause de ces « experts » qui affirment l’avoir vu jouer en Suède après avoir regardé 12 secondes de lui sur YouTube. Pour l’instant, on pourrait se contenter de s’en tenir aux faits : ce défenseur de 21 ans a été un choix de troisième tour au repêchage de 2019, et de tous les choix de troisième tour de 2019, un seul a pu, jusqu’ici, disputer des matchs dans la LNH : le défenseur Zac Jones, qui a joué 10 matchs avec les Rangers de New York. Puisque l’identité des cinq premiers défenseurs du Canadien semble déjà établie et qu’il y a déjà des réservistes en Chris Wideman et Brett Kulak, on voit mal l’équipe choisir de le garder ici pour, au bout du compte, lui donner un rôle de figurant. La bonne décision serait de le retourner en Suède afin qu’il y écoule la dernière année de son contrat avec le club de Frölunda. On rappelle que de précipiter l’arrivée d’un jeune, c’est rarement gagnant (voir Kotkaniemi, Jesperi).

Qui est Jesse Ylönen ?

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Jesse Ylönen

Dans les faits, on sait très bien qui il est : un attaquant, que le Canadien a repêché avec un choix de deuxième tour en 2018, le 35joueur choisi au total. Mais ce qu’on voudrait savoir, c’est qui il est en tant que joueur de hockey. Un joueur de premier plan ? Un joueur de soutien, au mieux ? Un gars de la Ligue américaine ? On aura une partie des réponses bien assez vite. Ylönen a passé en coup de vent chez le Canadien la saison dernière, le temps d’un match qui ne voulait rien dire, mais à 21 ans, et après avoir disputé 29 matchs la saison dernière chez le Rocket, il doit être en mesure de pouvoir un peu plus définir qui il est sur une glace. Voici son occasion pour le faire.

Où en est Jan Mysak ?

Ce joueur de centre a été un choix de deuxième tour du Canadien au repêchage de 2020, le 48e au total. La saison dernière, il a joué à la fois en Europe et avec le Rocket, récoltant 2 buts en 22 rencontres dans la Ligue américaine. Il est admissible à un retour dans la Ligue américaine, mais l’organisation montréalaise a fait savoir qu’il allait être de retour dans la Ligue de hockey junior de l’Ontario cette saison. Au camp, toutefois, il sera intéressant de le comparer aux meilleurs espoirs de l’organisation, question de pouvoir mieux quantifier sa progression. Il avait tout de même obtenu 25 points en 22 matchs avec les Bulldogs de Hamilton lors de la saison 2019-2020.

Qui est en avance sur qui ?

Un camp, c’est bien beau, mais il faut aussi voir les espoirs dans le cadre d’une compétition, et ça tombe bien : les espoirs du Canadien auront l’occasion de disputer trois rencontres au cours des prochains jours. Ça va commencer avec deux duels face aux espoirs des Sénateurs d’Ottawa, le premier samedi à Ottawa et le second, lundi à Brossard. La troisième rencontre, face aux meilleurs joueurs universitaires de la ligue USports, sera présentée mardi à Brossard. À noter que les matchs à Brossard ne seront pas ouverts au public.