Le karma est venu à la rescousse des Golden Knights de Vegas, dimanche soir, quand ils ont réussi à niveler leur série demi-finale de la Coupe Stanley contre le Canadien de Montréal même s’ils ont été dominés par leurs rivaux.

Alexis Bélanger-Champagne La Presse Canadienne

Nicolas Roy a joué les héros en prolongation et la troupe du Nevada a gagné 2-1. La série est donc égale 2-2 et le cinquième match sera présenté mardi, à Las Vegas.

Deux jours plus tôt, les Golden Knights avaient largement dominé le Tricolore, mais avait perdu 3-2 en prolongation, notamment en raison d’une bourde du gardien Marc-André Fleury sur le but égalisateur en troisième période.

« En séries, il y a des belles victoires et des victoires à l’arraché. Vous allez perdre des matchs que vous auriez dû gagner et gagner des matchs que vous ne méritiez peut-être pas », a déclaré l’attaquant des Golden Knights Jonathan Marchessault en visioconférence, lundi matin, avant le départ de l’équipe vers Las Vegas.

« Nous avons trouvé le moyen de gagner un match important à l’étranger », a-t-il ajouté.

Le Canadien était à moins de 10 minutes de se retrouver avec une avance de 3-1 dans la série et d’être le plus près d’une 25e Coupe Stanley qu’il ne l’a été depuis son dernier triomphe en 1993.

Brayden McNabb a toutefois surpris Carey Price pour créer l’égalité. McNabb est devenu le septième défenseur différent des Golden Knights à toucher la cible depuis le début des séries, et le cinquième face au Tricolore.

En quatre rencontres depuis le début du troisième tour, sept des 10 buts des Golden Knights ont été inscrits par des membres de la brigade défensive de l’équipe.

« Je crois que la manière dont nous nous activons est importante, a noté le défenseur Alex Pietrangelo, qui affiche trois buts contre le Canadien. Nous allons parfois marquer plus que d’autres. En tant que groupe, nous trouvons le fond du filet ces temps-ci.

« Les attaquants marquent peut-être moins, mais ils génèrent des occasions pour nous. »

Roy, deux fois, et Mattias Janmark sont les seuls attaquants des Golden Knights à avoir trompé la vigilance de Carey Price jusqu’ici. Les membres des deux premiers trios ont été blanchis.

« C’est bien d’avoir créé l’égalité dans la série, mais à un moment donné, les gros canons devront se lever, et je m’inclus dans ce groupe », a déclaré Marchessault, qui n’a qu’une aide au compteur après quatre matchs face au Canadien.

« Nous affrontons un excellent gardien, mais ce n’est pas une excuse. Nous devons trouver rapidement des solutions pour aider l’équipe à gagner des matchs. »

Questionné sur le rendement de ses attaquants, l’entraîneur-chef Peter DeBoer a relativisé les choses, rappelant que les Golden Knights étaient privés de Chandler Stephenson depuis le deuxième match de la série.

« Regardez le Canadien lors du premier match, ils étaient privés de Jeff Petry. Ça change la manière de jouer d’une équipe, sa structure, sa profondeur, a-t-il noté. Mais nous avons trouvé un moyen de nous accrocher dans la série. Ça n’a peut-être pas été joli, mais nous avons trouvé un moyen. »

Au cours du week-end, DeBoer a refusé de commenter une information émanant de Las Vegas selon laquelle Stephenson n’avait pas fait le voyage à Montréal en raison d’une commotion cérébrale subie à mi-chemin de la première rencontre de la série quand il a encaissé une mise en échec de Ben Chiarot. DeBoer a toutefois affirmé lundi matin que la possibilité d’un retour au jeu de l’attaquant « se pointait à l’horizon ».

Ça ne ferait pas de tort à l’attaque des Golden Knights. Stephenson a amassé 14 buts et 21 aides en 51 matchs cette saison, principalement au centre de Mark Stone et Max Pacioretty. Stephenson a toutefois été limité à six aides en 14 rencontres depuis le début des séries.