Les Sénateurs d’Ottawa s’étaient donné la mission de jouer les trouble-fête jusqu’à la toute fin du calendrier. Leur tâche s’est toutefois compliquée puisque leur meilleur défenseur, Thomas Chabot, ratera les quatre dernières rencontres de son club.

Simon-Olivier Lorange
Simon-Olivier Lorange La Presse

L’entraîneur-chef D. J. Smith a confirmé que le Québécois n’affronterait pas le Canadien mercredi soir et qu’on ne le reverrait plus d’ici à la fin de la saison, la semaine prochaine.

Chabot s’est blessé au « haut du corps » lundi soir contre les Jets des Winnipeg, tout comme son coéquipier Josh Brown. Ce dernier a vraisemblablement disputé toute la troisième période avec un pied cassé, a révélé Smith en point de presse mercredi matin.

« [Brown] a bloqué un tir en désavantage numérique, il ne jouera plus, a-t-il dit. De voir un joueur se donner alors que son club ne participera pas aux séries éliminatoires, ça démontre à quel point les gars de cette équipe se tiennent et aiment jouer ensemble. »

Dans le cas de Chabot, il semble que sa blessure ne soit pas « majeure » et qu’on souhaite surtout l’épargner par mesure préventive.

Sans Chabot et Brown, c’est donc une défense passablement amochée qui devra stopper le Tricolore, qui vogue sur une séquence de trois victoires consécutives.

Selon les combinaisons aperçues à l’entraînement mardi, Victor Mete devrait prendre la place de Chabot sur le premier duo en compagnie de Nikita Zaitsev, tandis qu’Olle Alsing rejoindra Jacob Bernard-Docker sur la troisième paire.

Il s’agirait, le cas échéant, d’un premier match en carrière dans la LNH pour Alsing, Suédois de 25 ans embauché comme joueur autonome durant la saison morte. Quant à Bernard-Docker, l’un des beaux espoirs de l’organisation en défense, il ne compte qu’un match d’expérience, lui qui s’est joint aux Sénateurs au cours des dernières semaines après avoir terminé sa carrière universitaire avec North Dakota.

En ajoutant ces deux noms à ceux d’Artem Zub (43 matchs) et d’Erik Brannstrom (59), on obtient donc un quatuor qui compte un grand total de 103 rencontres dans la LNH.

Dans ces circonstances, D. J. Smith a avoué que son équipe ferait tout en son pouvoir pour « enlever le plus de pression possible » à ses défenseurs. « La force des nouveaux-venus est le mouvement de rondelle, alors on espère sortir rapidement le disque de notre zone », a-t-il dit, ajoutant par contre qu’il s’agissait d’une « bonne occasion de voir où en sont les gars dans leur développement ».

Ni les Sénateurs ni le Canadien n’ont patiné mercredi matin, à quelques heures de leur dixième et dernier duel de la saison, disputé à Kanata. L’entraîneur-chef du CH, Dominique Ducharme, s’adressera aux membres des médias à 17 h pour faire le point sur sa formation.