(Montréal) Le Rocket de Laval compte trois gardiens à son camp d’entraînement et s’il y en a un vers lequel les regards des observateurs seront particulièrement tournés, c’est Cayden Primeau. D’ailleurs, l’Américain de 21 ans a déjà attiré l’attention de l’entraîneur-chef Joël Bouchard.

Publié le 29 janv. 2021
Michel Lamarche La Presse Canadienne

En visioconférence vendredi après-midi Bouchard a répondu à plusieurs questions au sujet de ce choix de 7e ronde du Canadien de Montréal en 2017. Un seul vase n’aurait pas suffi pour rassembler toutes les fleurs qu’il a réservées à Primeau.

« Cayden, c’est un jeune que j’aime beaucoup, c’est un talent, c’est un beau potentiel. Je ne l’échangerais pas contre aucun gardien de la Ligue américaine, qu’il s’agisse d’un vétéran ou n’importe qui. Parce que j’aime l’individu, j’aime le gardien de but, je crois en lui, et mon travail, c’est de développer des jeunes », a déclaré Bouchard, après la séance d’entraînement de l’équipe au Centre Bell.

Primeau, qui a eu le privilège de disputer deux matchs avec le Canadien la saison dernière, a participé à 33 rencontres avec le Rocket et affiché un dossier de 17-11-3, une moyenne de buts alloués de 2,45, un taux d’efficacité de ,908 et réussi quatre blanchissages.

Ces statistiques ont été rehaussées par plusieurs bonnes performances au tournant de la nouvelle année et jusqu’à ce que la saison ne soit éventuellement annulée après les parties du 11 mars à cause de la pandémie du coronavirus.

Entre le 18 janvier et le 11 mars, soit en 14 matchs, Primeau n’a connu qu’une seule sortie où il a accordé plus de trois buts. Il a gagné cinq de ses six dernières rencontres avec la formation lavalloise, lors desquelles il n’a concédé que huit buts sur 155 tirs, pour une moyenne de buts alloués de 1,34 et un taux d’efficacité de ,948.

« Ce qui m’a impressionné de Cayden l’an passé, ce ne sont pas ses performances à la fin de l’année. C’est quand ç’a été plus difficile », a noté Bouchard.

« Le monde l’a oublié, mais il y a eu une séquence où ç’a été très difficile pour Cayden. Et pour moi, c’est là qu’il m’a montré qu’il peut devenir un bon gardien de but, parce qu’il est resté pareil. Il est resté au même niveau. Il entrait à l’aréna, il faisait ses choses, il nous regardait dans les yeux, il était en contrôle. Il est passé à travers un segment qui était plus difficile dans la Ligue américaine. Pour un joueur de première année, c’est normal. Pour moi, c’est surtout comment il s’est comporté à travers ça », a enchaîné Bouchard.

Si l’entraîneur-chef du Rocket a été impressionné par l’attitude de Primeau durant les moments plus difficiles, le principal intéressé espère afficher plus de constance lorsque la saison s’amorcera.

« Il n’y a pas de doute qu’il y a eu des hauts et des bas l’année dernière. C’est quelque chose qui arrive à chaque saison. Cette année, je veux réduire le plus possible ces périodes et jouer avec autant de régularité que possible », a déclaré Primeau, qui a précédé Bouchard au micro, vendredi.

À l’heure actuelle, Primeau est l’un des trois gardiens au camp du Rocket, les deux autres étant Michael McNiven et le Russe Vasili Demchenko, un nouveau venu au sein de l’organisation.

« Nous nous entendons tous bien et il existe une compétition amicale entre nous. Nous nous poussons pour devenir meilleurs et nous voulons que les deux autres réussissent », a déclaré Primeau.

« Au bout du compte, chacun de nous veut être celui qui va être envoyé dans la mêlée. Vous pouvez voir qu’il y a une compétition entre nous. Ça nous force à relever le niveau de notre jeu et à long terme, ça va nous aider à devenir meilleurs. »

Primeau sera vraisemblablement l’homme de confiance de Bouchard. Cependant, il est impossible, pour le moment, d’avoir la moindre idée du nombre d’occasions où il sera dépêché devant le filet quand on ne sait toujours pas combien de matchs le Rocket jouera en 2021 et quand il amorcera son calendrier.

« Pour l’utilisation, on va attendre le calendrier. Il faut être réaliste », a déclaré Bouchard.

« On va avoir encore un plan pour le mettre dans des situations gagnantes. Le but, c’est de lui faire garder les buts et lui donner du’millage’qu’il n’a pas eu dans les derniers mois », a plus tard mentionné l’entraîneur-chef du Rocket au sujet de Primeau.

Questionné sur sa longue inactivité, Primeau ne s’est pas montré inquiet, notant que les séances d’entraînement de l’équipe englobent des situations semblables à celles de matchs, incluant des parties intraéquipe. L’une d’elles doit avoir lieu dimanche soir au Centre Bell.