Au cours des prochaines semaines, nous vous offrirons une analyse de chacun des repêchages du Canadien depuis 2003. Cette cuvée coïncide avec l’entrée en poste de Trevor Timmins à titre de directeur du recrutement amateur chez le CH. Nous replongerons dans le contexte de l’équipe à la veille de chaque cuvée, rappellerons les déclarations enthousiastes de l’époque, avant de terminer avec le bilan.

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

LE CONTEXTE

Troisième excellente saison pour le Canadien, la meilleure depuis 1988-1989 avec 110 points et le deuxième rang au classement général. Carey Price a connu la meilleure saison de sa carrière avec une fiche de 44-16-6, une moyenne de 1,96 et un taux d’arrêts .933. On lui a remis le trophée Vézina du meilleur gardien et le Hart du joueur le plus utile à son équipe. Les joueurs de la LNH ont voté en sa faveur pour le trophée Ted-Lindsay du meilleur joueur de la Ligue nationale.

Max Pacioretty a connu une deuxième saison consécutive de plus de 35 buts (37), P. K. Subban a atteint la marque des 60 points pour la première fois de sa carrière et Andrei Markov en a obtenu 50.

Le Canadien a éliminé les Sénateurs d’Ottawa en première ronde, mais perdu en six matchs aux mains des éventuels finalistes de la Coupe Stanley, le Lightning de Tampa Bay, au deuxième tour.

Ces succès handicapent à nouveau les recruteurs du Canadien en prévision du repêchage. Montréal ne repêche pas avant le 26e rang de la première ronde. Il a cédé ses choix de deuxième et quatrième ronde aux Oilers d’Edmonton pour le défenseur Jeff Petry. Une heureuse acquisition, d’autant plus que Petry a signé une prolongation de contrat avec l’équipe.

Mais après le choix de fin de première ronde, Montréal repêchera seulement une autre fois parmi les 130 premiers…

LES CHOIX

Fraîchement embauché par les Oilers d’Edmonton, le DG Peter Chiarelli reçoit un cadeau de taille en remportant la loterie, devant les Sabres de Buffalo. Les Oilers repêcheront Connor McDavid et les Sabres Jack Eichel.

La première portion de la première ronde est très riche en talent. Après Eichel, suivent Dylan Strome, Mitch Marner puis, quelques rangs plus loin, Ivan Provorov, Zach Werenski, Timo Meier et Mikko Rantanen.

Les Bruins possèdent trois choix de première ronde, mais frapperont dans le vide deux fois sur trois avec Jakub Zboril et Zach Senyshyn. Il reste encore d’excellents joueurs : Mathew Barzal, Thomas Chabot, Kyle Connor, Brock Boeser, Travis Konecny.

La source commence à se tarir au 26e rang. Le Canadien opte finalement pour le défenseur droitier des Silvertips d’Everett, Noah Juulsen, costaud à 6 pieds 2 pouces et 200 livres, assez habile, très rigoureux. Il a obtenu 52 points en 68 matchs dans la Ligue junior de l’Ouest.

En fin de troisième ronde, au 87e rang, Montréal se tourne vers un grand centre suédois, Lukas Vejdemo, 48 points en 34 matchs avec le club junior Djurgardens.

Le Canadien possède seulement cinq choix au total, seulement deux dans les quatre premières rondes. À titre de comparaison, le CH a repêché 11 joueurs en 2018, dont six dans les trois premières rondes, 10 joueurs en 2019, dont quatre dans les trois premières rondes, et il détient 15 choix en 2020, dont six dans les trois premières rondes et neuf dans les quatre premières rondes.

QUELQUES CITATIONS

Jeff Petry est peut-être meilleur que la sélection que nous aurions pu faire en deuxième ronde. Et il va aider l’équipe dès maintenant. C’est un bon jeune. Il n’est âgé que de 27 ans. C’est notre façon de voir les choses comme organisation.

Trevor Timmins, avant le repêchage.

Depuis mon arrivée à Montréal, on a sélectionné trois attaquants en première ronde, Alex Galchenyuk, Michael McCarron et Nikita Scherbak. En tant qu’organisation, on sentait le besoin d’amener de la profondeur en défense. Lorsqu’on conçoit notre liste, on fonctionne en établissant une valeur à chacun des actifs.

Trevor Timmins, après avoir repêché Juulsen.

C’est un défenseur qui s’est amélioré tout au long de la saison. Sa courbe de progression est ascendante. C’est un compétiteur hors pair, un joueur de caractère efficace dans les deux sens de la patinoire. Plusieurs considèrent que c’est un joueur défensif, mais en regardant ses statistiques, on constate que ce n’est pas nécessairement le cas. C’est le nouveau style de défenseur à la mode. Il revient rapidement, il remporte la majorité des bagarres pour l’obtention de la rondelle. Il permet une relance rapide. Il a été invité au prochain camp d’évaluation d’Équipe Canada junior.

Trevor Timmins, à propos de Juulsen.

Vejdemo n’a pas eu beaucoup de visibilité et il fallait travailler pour le voir à l’œuvre, car il n’a pas participé à des compétitions internationales. Je lève mon chapeau à notre recruteur Christer Rockstrom de l’avoir identifié et de m’avoir fait venir en Suède pour le voir jouer pendant une semaine en avril. Je l’ai vu au tournoi national junior, où il a été nommé joueur par excellence. Je l’ai aimé tout de suite. Je m’attends à ce qu’il fasse écarquiller des yeux…

Trevor Timmins

LA SUITE

Il faudra attendre avant de rendre un verdict sur la cuvée 2015. Noah Juulsen semblait avoir consolidé sa place au sein du top quatre du Canadien, en l’absence de Shea Weber, lorsque la malchance a frappé. Il a reçu deux rondelles au visage dans le même match, en décembre 2018, et combat des migraines depuis.

Juulsen, alors âgé de 21 ans, venait d’obtenir quatre points à ses cinq matchs précédents et gagnait de plus en plus la confiance de Claude Julien lorsqu’il a subi sa blessure. Il jouait généralement entre 18 et 20 minutes par match.

Après deux années de misère, le jeune homme a enfin retrouvé la santé complète il y a quelques mois, tout juste avant l’interruption de la saison. Il a disputé avec le Rocket de Laval au cours duquel plusieurs l’ont qualifié du meilleur joueur sur la glace. Pour un garçon absent aussi longtemps, une telle performance est digne de mention.

Donnons encore le bénéfice du doute à Trevor Timmins et à son groupe pour ce défenseur de 23 ans, un leader de l’équipe canadienne junior au Championnat mondial en 2017.

Est-ce que Juulsen va être un top 2, top 4, top 6 ? J’ai mon idée, mais je ne suis pas prêt à la dévoiler. Je le dis tout de suite néanmoins, il va être un Canadien de Montréal, c’est assuré. On ne le jugera pas pour ses points, mais par sa façon de jouer, sa combativité et son caractère. C’est un gars qui va défendre ses coéquipiers, un bon gars d’équipe. Je ne peux pas affirmer qu’il sera dans le top 20 chez les défenseurs dans la Ligue nationale pour les points. Mais je peux t’assurer qu’il va jouer de la bonne manière et que beaucoup d’équipes voudront avoir un Noah Juulsen.

Martin Lapointe, directeur du développement des joueurs du CH, à La Presse, en octobre 2016.

Pour un choix de fin de troisième ronde, Lukas Vejdemo a contre toute attente, réussi à atteindre la Ligue nationale cet hiver. Le jeune homme de 24 ans a disputé sept matchs avec le Canadien, après avoir impressionné Joel Bouchard à Laval avec la qualité de son jeu défensif. Vejdemo pourrait devenir un joueur de soutien de la LNH s’il maintient sa progression.

Le Canadien n’a pas frappé de coup de circuit comme les Hurricanes de la Caroline avec Sebastian Aho en deuxième ronde (ils ont choisi Noah Hanifin au 5e rang de la première ronde), mais ils n’ont pas fait de mauvais choix dans les circonstances.

Il faut le répéter à nouveau : l’évaluation tient compte du nombre de choix et de la position de ceux-ci. On doit être moins sévère quand l’équipe compte seulement un seul choix parmi les 86 premiers.

Un exemple, cette année-là, les Bruins de Boston. Ils détenaient trois choix de première ronde, trois choix de deuxième ronde et un choix de troisième ronde. Au 75e rang, ils avaient déjà pigé sept fois, contre une seule pour Montréal.

Ils ont produit deux joueurs réguliers, Jake DeBrusk et Brandon Carlo. Jakub Zboril, Zach Senyshyn, Jakob Forsbacka-Karlsson, Jérémy Lauzon et Daniel Vladar n’ont pas réussi à s’établir, quoiqu’il y a encore de l’espoir avec Lauzon, contrairement aux autres. On leur donne combien ? Un 7 ou un 8 parce qu’ils ont trouvé deux réguliers, ou un 4 parce qu’ils ont repêché trois joueurs avant Barzal, Connor, Chabot, Boeser et Konecny ?

Pour revenir au Canadien, on leur donne la note de passage pour l’instant, en présumant un retour en force de Juulsen.

NOTE FINALE : 6/10

Les choix du Canadien en 2015

– Noah Juulsen, défenseur, 1re ronde, 26e total. La direction espère un retour à sa forme de 2018.

– Lukas Vejdemo, centre, 3e ronde, 87e total. Peut-être un joueur de soutien dans la LNH.

– Matt Bradley, centre, 5e ronde, 131e total. Joueur de la ECHL. Le Canadien ne lui a jamais offert de contrat.

– Simon Bourque, défenseur, 6e ronde, 177e total. Échangé aux Jets dans la transaction pour Joel Armia. Il a préféré se retirer du hockey professionnel.

– Jeremiah Addison, ailier, 7e ronde, 207e total. Comme Bourque, est retourné à l’université avant l’âge de 23 ans.

À LIRE

On se rapproche d’un retour au jeu dans la LNH. Les derniers détails ici.