Pour une première fois depuis que la LNH a mis sa saison sur pause, il y a presque quatre semaines, le commissaire Gary Bettman a évoqué mardi la possibilité de ne pas présenter le reste de la saison régulière afin d’avoir un peu plus de temps pour remettre la Coupe Stanley à une équipe championne.

John Wawrow et Stephen Whyno
Associated Press

Bettman a aussi indiqué lors d’une entrevue au réseau NBCSN que la ligue a songé à présenter des matchs dans des sites neutres si certaines équipes n’ont pas le feu vert des autorités locales pour jouer dans leur aréna.

Cependant, Bettman a insisté sur le fait qu’il ne s’agissait que de quelques-unes des nombreuses options évaluées et que rien n’était coulé dans le béton puisqu’il aura besoin d’au moins deux autres semaines avant de pouvoir dresser un portrait un peu plus clair de la situation liée à la pandémie de coronavirus dans les 31 marchés du circuit.

« Nous évaluons toutes les options. Rien n’a été écarté », a dit Bettman.

« La meilleure solution, et la plus simple, serait d’avoir le temps de compléter la saison régulière, puis présenter les séries comme nous le faisons habituellement, a-t-il ajouté. Nous comprenons que ça pourrait être impossible. Et c’est pour cette raison que nous devons évaluer toutes les solutions alternatives. »

Bettman n’avait toujours pas discuté de la possibilité de mettre fin au calendrier régulier, qui a été interrompu le 12 mars avec 189 matchs à jouer.

Les séries éliminatoires avec 16 équipes devaient commencer mercredi. Il semble présentement irréaliste de les imaginer commencer avant la fin juin et elles pourraient se conclure en août, peut-être même en septembre.

Les joueurs de la LNH ont reçu l’ordre de rester en quarantaine volontaire jusqu’au 15 avril, une date qui a été repoussée déjà deux fois et qui devrait l’être à nouveau. Le nombre de cas positifs à la COVID-19 parmi les joueurs de la LNH a atteint le chiffre huit, mardi, quand le circuit a annoncé qu’un troisième joueur de l’Avalanche du Colorado était infecté, s’ajoutant aux cinq joueurs des Sénateurs d’Ottawa.

La saison a été interrompue alors que les équipes n’avaient pas toutes disputé le même nombre de matchs et que certaines courses étaient très serrées.

La LNH n’a pas de date limite en tête pour le moment le plus tard où les séries pourraient commencer. L’adjoint au commissaire Bill Daly a toutefois indiqué dans un courriel adressé à l’Associated Press que la ligue devra éventuellement établir « une sorte de dernier jour possible » afin d’éviter que la saison 2020-21 soit aussi affectée.

« Nous sommes encore loin d’en être rendus là », a-t-il ajouté.

Le gardien des Panthers de la Floride Sergei Bobrovsky a affirmé qu’il serait injuste que la LNH annule le reste de la saison régulière.

« Il reste beaucoup de matchs et nous sommes au cœur de la course. Nous méritons une chance de pouvoir y participer, a dit Bobrovsky. C’est une saison de 82 matchs, puis les séries. Vous ne pouvez pas couper la saison puis reprendre directement avec les séries. »

La possibilité de jouer dans des lieux neutres est considérée puisque la pandémie touche les régions à différents moments. Le Dakota du Nord est l’un des états où la population n’est pas en confinement présentement et il a été mentionné comme site possible pour la présentation de matchs. L’État n’est pas densément peuplé et l’Université du Dakota du Nord possède un aréna digne de la LNH.

La ville de Buffalo pourrait aussi servir de lieu neutre. Les Sabres sont hors de la course et possèdent un centre d’entraînement avec deux patinoires lié à l’aréna et à un hôtel de plus de 200 chambres.

Le défenseur des Bruins de Boston Torey Krug a encouragé la LNH à être patiente.

« Si nous avons l’occasion de reprendre le jeu, assurons-nous que c’est dans un contexte sécuritaire, a-t-il dit. Personne ne veut précipiter les choses, ramener tout le monde à l’aréna puis voir le nombre de cas augmenter de nouveau. »

Bettman ne craint pas de voir des matchs être présentés au cœur de l’été et ne s’attend pas à ce que la qualité de la glace dans les arénas soit affectée.