La Direction de santé publique du Québec a approuvé le plan de relance de la LHJMQ, a appris La Presse.

Alexandre Pratt Alexandre Pratt
La Presse

Cet appui est essentiel pour la reprise des activités des hockeyeurs. La ligue tente maintenant d’obtenir le feu vert des autorités sanitaires des provinces maritimes, dans lesquelles sont établies six de ses franchises.

Le plan, déposé le mois dernier, prévoit une saison de 60 parties par équipe. Pas question d’une ville-bulle, comme dans la Ligue nationale. Le souhait est de présenter des matchs dans tous les arénas de la ligue. Pour réduire les risques de propagation de la COVID-19, les clubs n’affronteront que leurs rivaux au sein de trois nouvelles divisions, créées en fonction de la proximité entre les villes. Les joueurs des Maritimes qui évoluent au sein d’une équipe québécoise devront aussi observer une quatorzaine à leur arrivée dans la province. Le format des séries éliminatoires, lui, reste à être déterminé plus tard cet automne.

À noter : pour le moment, il est impossible d’accueillir plus de 250 personnes dans un aréna du Québec. Joueurs et spectateurs compris. Les équipes de la LHJMQ souhaitent obtenir une exemption pour pouvoir vendre davantage de billets. Cette demande ne faisait toutefois pas partie du plan de relance déposé par la ligue auprès des autorités.