Théoriquement, tout joueur à la retraite depuis au moins trois saisons est admissible.

Guillaume Lefrançois Guillaume Lefrançois
La Presse

Cela dit, sur son site internet, le Temple de la renommée du hokcey publie la liste des joueurs ayant atteint un plateau parmi 1000 matchs en saison dans la LNH, 300 buts, 400 aides ou 700 points.

Pour les gardiens, il faut avoir disputé 400 matchs, obtenu 200 victoires ou signé 25 jeux blancs. Huit joueurs, dont Jarome Iginla, répondent à ces critères. Les sept autres : les attaquants Marian Hossa, Shane Doan, Mike Ribeiro, Michal Handzus et Chris Neil, et les défenseurs Brian Campbell et Nick Schultz.

Hossa y sera-t-il ?

Parmi les sept autres joueurs, Marian Hossa détient les meilleures chances, pas tant pour ses 525 buts et ses 1134 points que pour ses trois bagues de la Coupe Stanley, toutes acquises à Chicago. Avant de se joindre aux Blackhawks, il avait aussi atteint la finale en 2008 avec les Penguins de Pittsburgh et en 2009 avec les Red Wings de Detroit. Le Slovaque vient au 17e rang pour le nombre de matchs en séries éliminatoires dans la LNH (205), mais depuis l’an 2000, il vient au 1er rang avec 201, loin devant Zdeno Chara (182).

Ils gardent espoir

Il y a aussi des candidatures intéressantes parmi les joueurs qui n’ont pas été retenus au cours des dernières années. Ça commence par Rod Brind’Amour, auteur de 1184 points en 1484 matchs. Il compte aussi une Coupe Stanley et deux trophées Selke à son actif. Brind’Amour en sera toutefois à sa huitième année d’admissibilité. Alexander Mogilny (12e année) est un autre cas intéressant, avec des statistiques comparables à celles de Paul Kariya, admis en 2017. Mogilny a aussi remporté une Coupe Stanley, une médaille d’or olympique et un Championnat du monde, et il a agi comme pionnier en faisant défection de l’URSS en 1989 pour se joindre aux Sabres de Buffalo.

Les espoirs québécois

PHOTO SCOTT GARDNER, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Kim St-Pierre

Du côté féminin, la candidature de Kim St-Pierre sera de plus en plus difficile à écarter. La gardienne a aidé le Canada à gagner trois médailles d’or olympiques et cinq titres au Championnat du monde féminin. Une ancienne joueuse a été élue dans quatre des cinq dernières cuvées. Pierre Turgeon (10e année) attend aussi son tour, mais il n’a remporté aucun championnat majeur (Coupe Stanley, Jeux olympiques ou Championnat du monde). Pourtant, on pourrait croire que ses 1327 points suffiraient à le faire élire. Dans l’histoire de la LNH, 34 joueurs ont atteint la marque des 1300 points ; les quatre seuls qui ne sont pas encore au Temple sont Turgeon, Iginla, de même que Joe Thornton et Jaromir Jagr, encore actifs.

Les membres du comité

Le comité de sélection est composé de 18 membres. On y retrouve d’anciens joueurs, comme Jari Kurri, Igor Larionov et Mike Gartner, des journalistes, dont Bob McKenzie, et d’anciens dirigeants, notamment Brian Burke. Le Québec est représenté par le confrère du Journal de Montréal Marc de Foy, par l’ancien joueur Luc Robitaille et par l’analyste Pierre McGuire. Michael Farber, un Américain de naissance devenu citoyen canadien, qui a notamment travaillé 15 ans à The Gazette, fait aussi partie du comité.