(Pittsburgh) Le directeur général des Flames de Calgary, Brad Treliving, a déclaré que l’équipe se penchait sur une accusation selon laquelle l’entraîneur Bill Peters aurait dirigé il y a 10 ans, dans les ligues mineures, des insultes raciales envers un joueur né au Nigéria.

Associated Press

Il aurait ensuite orchestré la rétrogradation de ce joueur, lorsqu’il se serait plaint.

Akim Aliu a gazouillé lundi que Peters « a utilisé plusieurs fois le mot débutant par ''n’’ envers moi dans le vestiaire à ma première année, parce qu’il n’aimait pas mon choix de musique. »

Aliu a déclaré s’être « rebellé contre lui », et que Peters a plus tard demandé aux dirigeants de le céder à un niveau inférieur des ligues mineures.

Le gazouillis ne mentionne pas le nom de Peters mais réfère à un « protégé (à Calgary) » de l’entraîneur Mike Babcock, récemment congédié comme entraîneur des Maple Leafs de Toronto.

Babcock est un mentor de Peters depuis que Babcock a été son entraîneur, dans les rangs universitaires canadiens.

Dans les filiales des Blackhawks de Chicago, Aliu a joué sous la gouverne de Peters avec les IceHogs de Rockford de la LAH, en 2008-09 et 2009-10. Il a été rétrogradé au Walleye de Toledo (ECHL) en 2009-10. Aliu, né en Afrique mais ayant grandi en Ukraine et au Canada, a ensuite disputé sept matchs dans la LNH avec Calgary, en deux saisons.

Peters en est à sa deuxième saison complète en tant qu’entraîneur des Flames.

Treliving a fait une déclaration après un revers de 3-2 des Flames en prolongation à Pittsburgh, lundi.

Il a déclaré que l’équipe était « au courant d’un gazouillis de l’ancien joueur Akim Aliu », mais qu’il n’avait pas encore parlé à Peters ou à d’autres personnes de l’organisation.

Treliving a ajouté que les Flames « prennent ces questions très très au sérieux » et que « nous allons examiner la question et vous revenir quand nous aurons eu l’occasion d’en discuter à l’interne. »

Peters n’a pas été rendu disponible pour parler aux journalistes après le match.