Source ID:362444; App Source:cedromItem

Discipline, le mot d'ordre des Rangers

Rick Nash et les Rangers ont la ferme... (Photo : Jonathan Ernst, archives Reuters)

Agrandir

Rick Nash et les Rangers ont la ferme intention d'éviter le banc des punitions ce soir contre les Capitals.

Photo : Jonathan Ernst, archives Reuters

Richard Hétu

Collaboration spéciale

La Presse

(WASHINGTON) Rick Nash a vécu un grand moment jeudi soir en sautant sur la patinoire du Verizon Center pour y affronter les Capitals. La star des Rangers prenait part à son premier match des séries éliminatoires de la Ligue nationale depuis 2009, et à son cinquième en carrière.

«Beaucoup d'excitation», a déclaré hier après-midi l'ancien ailier des Blue Jackets de Columbus, échangé l'été dernier aux Rangers contre trois joueurs et un choix au repêchage. «J'aurais souhaité ne pas avoir à attendre autant d'années, mais c'est la réalité à laquelle je dois faire face.»

Hélas pour Nash, le résultat de son cinquième match en séries n'a pas différé des quatre précédents. L'auteur de 310 buts en 10 saisons est toujours en quête d'une première victoire en matchs d'après-saison. Et, comme tous les membres des Rangers, il semblait savoir exactement comment s'y prendre pour goûter à la victoire.

«Notre plus grand devoir est de rester disciplinés», a-t-il déclaré après l'entraînement de son équipe sur la glace du Verizon Center. «Six punitions, c'est trop.»

Les Rangers ont en effet été punis six fois pour des infractions mineures lors du premier match de leur série contre les Capitals, qui s'est soldé par une défaite (3-1). Et toutes les variations du mot «discipline» ont été prononcées par les membres de l'équipe à la veille du deuxième match de la série, qui sera disputé aujourd'hui à Washington à partir de 12h30, une heure presque matinale.

«Oubliez le fait que nous avons réussi à écouler cinq des six punitions, il demeure que nous ne pouvons pas nous retrouver au banc des punitions aussi souvent», a déclaré John Tortorella, l'entraîneur des Rangers.

Rien à changer pour les Caps

Les Capitals, de leur côté, n'entendaient rien changer au style de jeu implanté par leur entraîneur, Adam Oates, un style moins défensif que celui imposé par Dale Hunter, son prédécesseur derrière le banc de l'équipe.

«Nous nous fions à notre structure et à notre système, et quand nous y adhérons complètement, nous nous donnons une chance de gagner tous les soirs», a déclaré le défenseur Mike Green après l'entraînement des Capitals hier matin. «Il n'y a pas lieu de changer quoi que ce soit ou de faire quelque chose de différent. Nous sommes en séries. Si nous pouvons bloquer un lancer, nous le faisons. Mais à part ça, nous continuons à faire ce que nous avons fait toute la saison.»




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer