De tous les échanges survenus au cours des quatre derniers jours dans la LNH, celui entre les Sharks de San Jose et le Wild du Minnesota est probablement le plus spectaculaire. Et il répond aux besoins des deux équipes.

Mathias Brunet LA PRESSE

Les Sharks manquaient de profondeur en défense. Ils mettent la main sur l'un des meilleurs jeunes défenseurs de la Ligue, Brent Burns, droitier, 6'5, 219 livres, mobile, offensif, 46 points l'an dernier, en mesure de jouer de 25 à 28 minutes.

San Jose demeure un sérieux aspirant à la Coupe l'an prochain et est désormais supérieur à l'an dernier.

Il faut sacrifier des éléments intéressants pour mettre la main sur un joueur comme Burns et San Jose a eu à donner Devin Setoguchi, un ailier rapide, encore jeune, mais souvent blessé. Charlie Coyle, premier choix des Sharks en 2010, possède un beau potentiel, mais l'équipe est déjà bien nantie au centre avec Thornton, Couture et Pavelski. C'est l'avantage de bien repêcher.

Le Wild se tourne résolument vers l'avenir. Le DG a obtenu en outre un choix de première ronde qui lui a permis de mettre la main sur Zack Phillips, des Sea Dogs de Saint John. Il faudra être patient au Minnesota puisque le départ de Burns sera douloureux à court terme. Mais Fletcher doit penser à rebâtir, car son club tourne en rond.

Des gaffes à corriger chez les Hawks

À Chicago, j'aime beaucoup le travail de Stan Bowman, qui corrige une à une les gaffes de son prédécesseur Dale Tallon. Il vient de se départir d'un autre horrible contrat, celui du défenseur Brian Campbell, qui touche 8 millions annuellement. Il obtient en retour un ailier encore jeune, Rostislav Olesz, talentueux, certes, mais souvent blessé.

Ironiquement, Campbell aboutit avec le club de son ancien directeur général à Chicago, Tallon. Ce dernier comble une lacune. Les Panthers se rapprochent un peu du plancher salarial et met la main sur un défenseur encore efficace qui deviendra son numéro 1.

Deux espoirs ont aussi été échangés pour une chanson. Evgeny Grachev est passé des Rangers de New York aux Blues de St. Louis pour un choix de troisième ronde, et Nikita Filatov aux Sénateurs d'Ottawa pour le même prix. Joli risque pour les Blues et les Sénateurs.

Une fois de plus, les Blue Jackets de Columbus ont pensé à court terme. Filatov est parti, quelques jours après l'échange qui a envoyé Jakub Voracek et le premier choix du club, huitième au total, pour Jeff Carter. La reconstruction aurait été plus payante avec Sean Couturier et Voracek, mais bon... L'arrivée de Jeff Carter ne garantit pas une place en séries pour les Blue Jackets, un club qui ne progresse pas depuis sa naissance en raison de ce type de transaction.

Le DG des Flames de Calgary, Jay Feaster, ne m'inspire pas confiance. En plus, il a les mains liées en raison de généreux contrats offerts par son prédécesseur Darryl Sutter. Mais il vient de se débarrasser de deux gros salariés, Robyn Regehr et Ales Kotalik, et obtient des jeunes. Ce qui lui permet de garder Alex Tanguay pour 5 ans à un salaire annuel légèrement supérieur à 3 millions. Joli travail.

J'ai déjà commenté le travail de Paul Holmgren à Philadelphie. Il a eu l'audace d'échanger ses deux premiers centres, Carter et Mike Richards, mais obtient une bande de jeunes et des choix. Il demeure compétitif et offre une perspective d'avenir à son organisation. Il est plus futé que la majorité de ses confrères...