Source ID:; App Source:

Carbo : «Il ne fallait qu'un but à Kovalev...»

Première étoile du match avec deux buts, Sergei... (Photo: Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Première étoile du match avec deux buts, Sergei Kostitsyn a d'ailleurs décoché sept des 46 lancers vers Ryan Miller.

Photo: Bernard Brault, La Presse

Marc-Antoine Godin
La Presse

 

«Kovalev a gagné le match à lui tout seul», a noté Georges Laraque dans un élan d'enthousiasme. 

Le Russe n'a peut-être pas récolté d'étoile, mais il a volé le spectacle avec des deuxième et troisième efforts.

Et avec le but déterminant, bien sûr!

Guy Carbonneau ne se plaindra pas de retrouver l'Alex Kovalev de l'an dernier. Mais il n'est quand même pas surpris par la tournure des événements.

«C'est Alex qui générait le plus de chances de marquer depuis le début de la saison, a noté Carbo. Ça ne rentrait pas, mais je savais qu'il ne lui faudrait qu'un but pour se sentir tout à coup plus relax.»

La même logique prévaut pour l'avantage numérique, qui a produit en deux occasions, hier.

«Pour n'importe quelle équipe, c'est l'aspect du jeu qui est le plus frustrant lorsque ça ne fonctionne pas», a convenu l'entraîneur, qui s'est dit heureux de voir Sergei Kostitsyn en particulier tirer plus souvent en supériorité numérique.

Sergei a d'ailleurs décoché sept des 46 lancers vers Ryan Miller.

«Je suis à l'aise au point d'appui pour y avoir joué pendant deux ans dans le junior», a rappelé Kostitsyn, la première étoile de la rencontre.

Bégin a travaillé au corps

Steve Bégin a fait chanter le Centre Bell ce soir. Sa présence au cours de laquelle il a distribué trois mises en échec a fait le bonheur de la foule, qui a scandé son nom.

«Steve a été une machine, a déclaré Laraque. Des présences comme celle-là, surtout lorsque tu joues à domicile, ça donne beaucoup d'énergie au banc des joueurs.»

Carbonneau aussi a salué l'intensité de Bégin. «Ça nous a manqué dans certains matchs monotones où c'était dur d'embarquer. On aurait voulu une étincelle de la part d'un trio ou deux... Depuis quelques matchs, c'est ce que Steve nous apporte.»

Bégin, comme un boxeur qui veut user son adversaire, a travaillé au corps jusqu'à ce qu'il sente les Sabres fléchir.

«En première période, on avait de l'énergie, mais on ne l'utilisait pas bien. Ça s'est replacé en deuxième et troisième. À mesure que ça avançait, on savait qu'on avait plus d'énergie qu'eux.»

Halak s'est imposé

Dans tout cela, il ne faut pas oublier la performance de Jaroslav Halak, qui a repoussé 31 lancers.

«Jaro a été très fort, c'est lui qui nous a tenu dans le match», a convenu Maxim Lapierre.

Carey Price pourrait être de retour devant le filet demain soir, selon l'état dans lequel il se lèvera dimanche.

Halak, lui, regarde sa séquence de six matchs avec satisfaction. «Je suis plutôt satisfait de mes performances. J'ai gagné en confiance à chaque match.»

«On dirait qu'au début, l'équipe trouvait des façons de perdre lorsqu'il était devant le filet. Mais maintenant, on trouve des façons de gagner. Et ça, c'est excellent pour sa confiance», a conclu Carbo.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer