(Los Angeles) Le circuit nord-américain de golf (PGA) refuse d’accorder des dérogations aux joueurs qui en ont fait la demande pour participer au tournoi de lancement de la Super Ligue dissidente financée par l’Arabie saoudite, prévu en juin à Londres, rapportent mardi plusieurs médias américains.

Publié le 10 mai
Agence France-Presse

À un mois du coup d’envoi de cette nouvelle épreuve (9-11 juin), la PGA a décidé de durcir le ton auprès de ses membres attirés par d’autres compétitions très lucratives, en dehors du cadre qui est le sien.

« Nous avons informé ceux qui se sont inscrits pour ce tournoi que leur demande de dérogation a été refusée, conformément au règlement du circuit », a écrit le vice-président de l’instance, Tyler Dennis dans un mémo.  

« En conséquence, les membres ne sont pas autorisés à participer à l’évènement de la Super Ligue saoudienne à Londres en vertu de notre règlement. Cette décision est dans le meilleur intérêt du circuit et de ses joueurs », a-t-il ajouté.

Selon le Daily Telegraph mercredi, les responsables du DP World Tour (anciennement ligue européenne) ont également demandé aux joueurs de ne pas participer au prochain tournoi que prévoit d’organiser la Super Ligue dissidente à Londres.  

Une infraction au règlement du circuit par un joueur peut entraîner sa suspension ou son exclusion.

« Malheureusement, la PGA semble vouloir priver les golfeurs professionnels de leur droit de jouer, sauf si c’est exclusivement dans un de ses tournois », a déploré l’ancien champion australien Greg Norman, directeur général de la Super Ligue.

« Mais peu importe les obstacles que le circuit met sur notre chemin, nous ne nous arrêterons pas. Nous continuerons à offrir aux joueurs des options favorisant le développement du golf à l’échelle mondiale », a-t-il promis.

Mickelson, Garcia concernés ?

Parmi les vedettes attirées par la Super Ligue, figure l’ancien numéro un mondial Phil Mickelson. Dans une biographie à paraître écrite par le journaliste Alan Shipnuck, il avait pourtant souligné le « bilan horrible en matière de droits humains » du royaume saoudien.

Le vainqueur de six Majeurs s’est ensuite excusé pour ses propos et s’est éloigné des verts. Tenant du titre du Championnat PGA, qui aura lieu la semaine prochaine, il est sur la liste des participants, mais sa présence reste à confirmer.

L’Espagnol Sergio Garcia, vainqueur du Masters 2017, a quant à lui clamé son « impatience de quitter ce circuit. Plus que quelques semaines avant de ne plus avoir affaire à vous », avait-il lancé lors du Wells Fargo Championship sous le coup de la colère après avoir écopé d’une pénalité.

La Super Ligue prévoit des dotations de 25 millions de dollars par tournoi, soit plus du double de chacun des quatre Majeurs. Pas une seule épreuve de la PGA n’offre autant d’argent.

Et la surenchère semble devoir se prolonger : Norman a déclaré qu’un financement supplémentaire de 2 milliards de dollars avait été trouvé pour une série de 10 tournois en 2023.