Plus d’une décennie après avoir remporté son dernier tournoi sur le circuit de la LPGA, Annika Sorenstam est prête pour un autre départ.

Doug Ferguson
Associated Press

La LPGA a annoncé sur Twitter que Sorenstam, âgée de 50 ans, s’est inscrite pour jouer le tournoi Gainbridge à Orlando, en Floride, du 25 au 28 février sur le parcours du lac Nona.

Ce sera son premier évènement officiel depuis qu’elle n’a pas réussi à se qualifier pour les rondes du week-end au Championnat ADT en fin de saison au Trump International en 2008, sa dernière saison d’une carrière qui l’a menée au Temple de la renommée après une récolte de 72 victoires sur le circuit de la LPGA et 10 tournois majeurs. Sa dernière victoire a été acquise à l’Omnium Michelob Ultra Open en 2008, et un mois plus tard, elle a annoncé sa retraite.

Sorenstam a récemment joué au PNC Challenge en décembre avec son père, Tom. Elle a alors confié que son fils commençait à jouer et l’incitait à retourner sur le terrain. Elle avait déclaré qu’elle était intéressée par quelques évènements seniors, mais n’a pas fait allusion à un évènement officiel de la LPGA.

Elle faisait partie du peloton des célébrités au Tournoi des champions Diamond Resorts qui a ouvert la saison le mois dernier.

Sorenstam est restée occupée depuis sa retraite, avec deux enfants à la maison et une fondation qui met l’accent sur le golf junior. Elle a également été nommée présidente de la Fédération internationale de golf, qui supervise les Jeux olympiques.

Sorenstam a été vivement critiquée pour avoir accepté la médaille présidentielle de la liberté de l’ancien président Donald Trump, le 7 janvier, au lendemain de l’émeute meurtrière au Capitole alors que le Congrès certifiait la victoire électorale du président Joe Biden.

Sorenstam et Gary Player ont accepté les médailles de Trump. Ils étaient censés recevoir cette distinction en mars 2020 jusqu’au report en raison de la pandémie de COVID-19.