Le contrat de travail entre la NFL et l’Association des joueurs viendra à échéance au terme de la saison de 2020. Selon les informations qui circulent, les deux côtés ont eu des discussions préliminaires, mais aucune autre séance de négociation ne serait prévue avant le début de la nouvelle année.

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

L’un des points centraux de la négociation sera le souhait de la ligue d’augmenter le nombre de matchs en saison régulière. Selon Daniel Kaplan, de The Athletic, la NFL aurait toutefois abandonné l’idée d’une saison de 18 matchs. L’Association a toujours catégoriquement refusé cette possibilité pour des raisons de sécurité.

Kaplan a cependant rapporté que la NFL aimerait ajouter une partie en faisant passer le calendrier de 16 à 17 matchs. En échange, un ou deux des quatre matchs préparatoires serait éliminé.

Avec un calendrier de 17 rencontres, les 32 équipes disputeraient ainsi un calendrier impair. La solution pourrait cependant s’avérer fort simple afin que chacune d’elles puisse disputer autant de matchs (8) dans leur stade que dans celui de leurs adversaires (8) : en jouant le 17e dans des villes où il n’y a pas d’équipe de la NFL.

Le commissaire Roger Goodell n’a jamais caché son intention d’internationaliser la NFL et c’est très bien parti avec la présentation de rencontres à Londres et au Mexique. Le premier match de la saison à Londres sera d’ailleurs joué demain alors que les Bears de Chicago et les Raiders d’Oakland se trouvent sur le Vieux Continent.

Grâce à un 17e match régulier, la NFL pourrait potentiellement en présenter 16 dans des villes qui ne possèdent pas d’équipe. À Londres et en Europe, au Mexique et, pourquoi pas, au Canada.

Toronto a déjà accueilli plusieurs matchs des Bills de Buffalo et un match préparatoire a été joué à Winnipeg il y a quelques mois (bien entendu, les dimensions d’un terrain de football américain devraient être respectées…). L’option de Regina avait également été considérée. Vancouver pourrait certainement accueillir des matchs au BC Stadium, idem pour les deux grandes villes de l’Alberta, Calgary (Stade McMahon) et Edmonton (Stade du Commonwealth).

Et Montréal ? La NFL aurait déjà visité le Stade olympique il y a quelques années afin d’inspecter les lieux. Et si le projet d’un nouveau stade de baseball mené par Stephen Bronfman voit le jour, la NFL pourrait certainement y faire son tour occasionnel.

Pour la NFL, ce serait le scénario idéal. Elle pourrait poursuivre son plan d’internationalisation, sans avoir à déménager une ou des équipes dans un autre pays. Qui plus est, aucune des 32 franchises ne perdrait un match à domicile et les retombées économiques qui y sont rattachées. En ce sens, il ne serait pas étonnant du tout que ce soit bel et bien le plan de la NFL.

Burfict : une décision qui s’imposait

Vontaze Burfict a été suspendu pour le reste de la saison après sa charge et son dangereux plaqué à l’endroit de l’ailier rapproché Jack Doyle, dimanche dernier. Le secondeur des Raiders d’Oakland portera la décision en appel si ce n’est déjà fait, mais on peut difficilement reprocher à la NFL d’avoir été trop sévère.

PHOTO PETER JONELEIT, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Vontaze Burfict 

Le geste de Burfict était vicieux, gratuit, dangereux et complètement inutile puisque le joueur des Colts d’Indianapolis avait déjà été arrêté par un coéquipier de Burfict.

Malgré toutes les suspensions et les amendes qui lui ont été imposées au fil du temps, Burfict n’a pas plus de respect pour ses adversaires. Le message ne passe manifestement pas.

Le football étant ce qu’il est, un sport qui restera toujours très dangereux à la base, la présence d’un récidiviste comme Burfict est indéfendable. Il a déjà blessé plusieurs joueurs par le passé et la NFL court un sérieux risque en lui permettant de poursuivre sa carrière.

Diggs échangé sous peu ?

Stefon Diggs a raté l’entraînement des Vikings du Minnesota, mercredi, ce qui a continué d’alimenter les spéculations quant à la possibilité qu’il soit échangé.

L’équipe a dit qu’elle ne commenterait pas la situation publiquement, mais Tom Curran, du site NBCSportsBoston.com, a rapporté que les Vikings ne voulaient pas échanger leur receveur étoile. Diggs a quant à lui indiqué qu’il n’avait pas exigé une transaction, mais a dit qu’il y avait toujours un fond de vérité derrière toute rumeur.

PHOTO JEFF HANISCH, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Stefon Diggs

Le problème, c’est que les Vikings privilégient le jeu au sol, et ce, même s’ils possèdent deux des meilleurs ailiers espacés de la ligue (Diggs et Adam Thielen) et un quart-arrière qu’ils paient 28 millions par saison. Ce quart est bien sûr Kirk Cousins, joueur moyen s’il en est.

Diggs et Thielen, qui n’ont capté que 13 passes en quatre matchs chacun, possèdent de riches contrats, eux aussi, et c’est un peu illogique d’investir autant d’argent dans un jeu aérien aussi peu sollicité. Si Diggs est effectivement disponible sur le marché des échanges, ce n’est certainement pas l’intérêt qui manquera.

Bisbille à Baltimore

Après leur défaite de dimanche dernier aux mains des Browns de Cleveland, deux vétérans des Ravens auraient eu une prise de bec dans le vestiaire de l’équipe. Disputant sa première saison à Baltimore, Earl Thomas aurait critiqué le plaqueur Brandon Williams parce qu’il a raté le match en raison d’une blessure à un genou, même s’il s’était entraîné avec l’équipe dans les jours précédents.

L’ancien demi de sûreté des Seahawks de Seattle et Williams auraient réglé leur différend cette semaine, mais ce n’est jamais une bonne chose lorsqu’il y a de la discorde dans une équipe de football. D’avoir plus d’une cinquantaine de joueurs qui poussent dans la même direction est déjà très difficile sans chicane.

La Minshewmania

Il y a un mois, à peu près personne à l’extérieur de l’organisation des Jaguars de Jacksonville ne connaissait Gardner Minshew II. Choix de sixième tour en avril dernier, Minshew est toutefois déjà devenu une vedette grâce à son étonnant jeu et à son look particulier.

PHOTO DAVID ZALUBOWSKI, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Gardner Minshew

Avec ses cheveux « mi-longs », sa moustache, ses lunettes d’aviateur, son bandana et, surtout, les victoires qu’il obtient comme quart partant, Minshew est rapidement en voie de faire oublier Nick Foles, embauché à fort prix comme joueur autonome et qui est actuellement blessé.

Les Jaguars ont saisi la balle au bond et offriront un bandana et une fausse moustache à ceux qui s’achèteront prochainement un billet pour assister à l’un de leurs matchs. Beau flash.

Il faudra voir si Minshew continuera de bien performer ou si ses succès seront brefs. Mais il est certainement l’un des joueurs qui ont marqué le premier quart de la saison. Il y a de grosses surprises tous les ans dans la NFL et Gardner Minshew est assurément la plus grosse jusqu’à présent.

Les prédictions de Miguel Bujold

Arizona c. Cincinnati : Cincinnati

Buffalo c. Tennessee : Tennessee

Chicago c. Oakland (à Londres) : Chicago

Tampa Bay c. La Nouvelle-Orléans : Tampa Bay

Minnesota c. Giants de N.Y. : Minnesota

Jets de N.Y. c. Philadelphie : Philadelphie

Baltimore c. Pittsburgh : Baltimore

Nouvelle-Angleterre c. Washington : Nouvelle-Angleterre

Jacksonville c. Caroline : Caroline

Atlanta c. Houston : Houston

Denver c. Chargers de L.A. : Chargers de L.A.

Green Bay c. Dallas : Dallas

Indianapolis c. Kansas City : Kansas City

Cleveland c. San Francisco : San Francisco

Semaine dernière : 7-7

Total de la saison : 38-21

Trois matchs à ne pas rater

PHOTO JEREMY BREVARD, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Matt Barkley

Buffalo c. Tennessee, demain, 13 h

Si Josh Allen est incapable de jouer, lui qui suivait toujours le protocole des commotions cérébrales au moment d’écrire ces lignes, c’est Matt Barkley qui le remplacera. Mais les succès des Bills passent par leur défense, qui a très bien fait contre Tom Brady et les Patriots, dimanche dernier. Les Titans demeurent trop inconstants. La preuve est qu’ils ont gagné les deux matchs dans lesquels ils étaient les négligés, mais ont perdu les deux dans lesquels ils étaient les favoris. Les Titans et les trois autres équipes de la division Sud de l’Américaine ont une fiche de 2-2.

PHOTO MIKE ROEMER, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Davante Adams

Green Bay c. Dallas, demain, 16 h 25

Les bonnes équipes perdent rarement deux matchs de suite et c’est ce que les Packers et les Cowboys tenteront d’éviter demain. La présence de Davante Adams demeure incertaine en raison d’une blessure à un orteil, et même s’il joue, le receveur devrait être limité. C’est un facteur considérable pour les Packers puisqu’Adams a déjà attrapé 25 passes et représente la seule valeur sûre parmi les receveurs du club. Marquez Valdes-Scantling et Geronimo Allison sont très verts, et Aaron Rodgers et l’ailier rapproché Jimmy Graham ne semblent pas au diapason pour le moment.

PHOTO CHRIS O'MEARA, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Kyle Shanahan, entraîneur-chef des 49ers de San Francisco

Cleveland c. San Francisco, lundi, 20 h 15

Voici deux jeunes équipes qui devraient normalement bien performer pour plusieurs années après quelques décennies difficiles, bien que les 49ers aient connu quelques bonnes saisons sous les ordres de Jim Harbaugh. Les Niners auront eu 15 jours entre leur dernier match et celui de lundi soir, alors Kyle Shanahan aura sûrement préparé un bon plan de match. La ligne offensive des Browns sera-t-elle en mesure de contenir un front défensif qui regorge de talent comme celui des 49ers ? Sur papier, c’est une confrontation qui est largement en faveur de San Francisco.