La septième étape du Tour de Suisse en a été une de réjouissance pour la formation Groupama-FDJ, dont fait partie Antoine Duchesne. Membre de l’échappée du jour, son coéquipier français Thibaut Pinot a attaqué dans l’ascension finale samedi pour filer vers une victoire en solo.

Publié le 18 juin
Sportcom

Groupama-FDJ a pris part à cette course avec un homme en moins après l’abandon du Français Quentin Pacher, qui a reçu un test positif à la COVID-19, comme ce fut le cas pour plusieurs autres coureurs depuis le début de la semaine.

Dans la dernière montée, Thibaut Pinot a distancé l’Espagnol Oscar Rodriguez (Movistar, +25 secondes) et le Kazakh Alexey Lutsenko (Astana Qazaqstan, +38 secondes) pour l’emporter.

« Ç’a été une superbe journée ! On voulait absolument placer Thibaut dans l’échappée. Il fallait contrôler au mieux toute la vallée descendante pour s’assurer de toujours relancer et arriver au premier col en position de pouvoir sortir », a expliqué Duchesne.

« Israel – Premier Tech ne voulait pas nous laisser partir, mais on a vraiment insisté. Près du pied du col, j’ai dû rouler un grand coup pour ramener Thibaut près de l’échappée. Il a réussi à finir le boulot à merveille », a-t-il ajouté.

De plus, le Suisse Sébastien Reichenbach a terminé au neuvième rang samedi (+2 minutes 9 secondes), ce qui le fait grimper au sixième rang du classement général provisoire avec une seule étape à disputer. Son compatriote Stefan Küng est tout juste derrière au général.

Antoine Duchesne a quant à lui terminé en 42e place lors de la septième étape (+14 minutes 20 secondes) et grimpe de trois rangs au général pour se retrouver 45e.

Fuglsang dorénavant troisième

Malgré le travail acharné du Québécois Hugo Houle et la détermination de toute la formation Israel — Premier Tech, le Danois Jakob Fuglsang n’a pas été en mesure de conserver le maillot jaune à l’issue de cette septième étape.

Fuglsang a franchi le fil d’arrivée au septième rang avec 1 minute 48 secondes de retard sur Thibaut Pinot et il a dû céder le maillot de meneur au Colombien Sergio Higuita (BORA — hansgrohe), qui a terminé quatrième samedi (+1 minute 19 secondes).

« On ne peut pas dire que c’était une mauvaise journée, la forme était au rendez-vous et ça s’est joué dans la dernière montée. Toute l’équipe a fait un bon travail aujourd’hui (samedi). Je suis demeuré le plus longtemps possible avec Jakob et je suis très satisfait de ma performance tout au long du Tour », a mentionné Houle, 21e du jour (+4 minutes 2 secondes).

Fugslang glisse donc de deux rangs au classement général provisoire pour se retrouver troisième. Le Danois est toujours au plus fort de la course, lui qui n’est qu’à 19 secondes de la tête.

La huitième et dernière étape du Tour de Suisse sera disputée en contre-la-montre sur un circuit de 25,6 kilomètres dans les rues de Vaduz, capitale du Liechtenstein.

« Je vais y aller à fond pour me tester. Il n’y a pas grand-chose en jeu pour moi demain, mais j’y vais pour le plaisir. Tout est possible pour Jakob, ce sont les jambes qui vont parler. On espère qu’il pourra conserver sa place sur le podium, et tant mieux s’il grimpe un peu », a conclu Houle.

Olivia Baril vise le classement général

Le Tour de Suisse féminin, composé de quatre étapes, a débuté samedi avec une course de 46 kilomètres à Vaduz. La Québécoise Olivia Baril, de l’équipe Valcar — Travel & Service, a traversé l’arrivée au sein d’un groupe de 15 cyclistes. Elle s’est classée 13e, à 50 secondes de la gagnante, la Néerlandaise Lucinda Brand (Trek-Segafredo)

Brand a devancé l’Allemande Clara Koppenburg (Cofidis) et la Néerlandaise Pauliena Rooijakkers au sprint pour l’emporter.

« Ça allait vraiment vite et c’était vraiment difficile, une heure à vive allure. On n’a pas réussi notre stratégie d’équipe parce que ça roulait fort et ça attaquait tout le temps. Je suis contente parce que je ne voulais pas perdre de temps avec les autres grimpeuses », a indiqué Olivia Baril, qui vise une victoire au classement général de cet évènement.

Une course contre-la-montre se tiendra dimanche sur 25,6 kilomètres. Baril tentera de demeurer en bonne posture en prévision des deux étapes suivantes, où elle espère se démarquer.