Marie-Claude Molnar a fait face à son lot d’adversité, vendredi, dans un contre-la-montre disputé sur un parcours bien particulier à la Coupe du monde d’Elzach, en Allemagne. La Québécoise a exécuté son plan de match à la lettre, mais a dû se contenter du quatrième rang de l’épreuve dans la catégorie C4.

Publié le 13 mai
Mathieu fontaine Sportcom

Une semaine jour pour jour après s’être classée troisième à la Coupe du monde d’Ostende, en Belgique, Molnar avait la lourde tâche d’affronter un parcours en montée pour ce deuxième contre-la-montre de la saison. Une nouveauté qui lui a causé des ennuis tout au long des 18 kilomètres de course.

« C’est la première fois qu’on coursait sur un parcours comme ça, alors on ne savait pas trop à quoi s’attendre. J’avais un plan de course précis et je l’ai respecté d’un bout à l’autre. Je suis restée concentrée sur ma mécanique et sur ma respiration, mais ça n’a pas été assez pour un podium », a commenté la double championne du monde en titre de la catégorie C4.

Au final, Molnar a accusé un retard de 14 secondes sur la Française Katell Alençon, troisième du jour grâce à un temps de 49 min 32,93 s.

La victoire est une fois de plus allée à Samantha Bosco, qui a poursuivi son excellent début de saison en remportant une troisième médaille d’or en autant de sorties cette année. L’Américaine a bouclé le parcours en 43 min 25,25 s, devançant sa plus proche poursuivante, la Saskatchewanaise Keely Shaw, par plus de 3 minutes et 21 secondes.

« C’était une course très difficile et c’était pas mal moins dans mes habitudes », a poursuivi Molnar, sans toutefois se laisser décourager par sa performance.

« Je ne peux pas dire que je suis satisfaite, car je ne le suis jamais vraiment entièrement. Au moins, j’ai pu respecter mon plan à la lettre et ça amène des choses sur lesquelles travailler pour la suite de la saison. »

Marie-Claude Molnar aura l’occasion de se reprendre rapidement, elle qui sera au départ de la course en ligne prévue dimanche. Une fois de plus, la cycliste de Longueuil s’attend à une bataille ardue sur le circuit urbain d’Elzach, mais elle assure qu’elle sera prête pour le défi.

« Ce sera un parcours très technique ! C’est en pleine ville, les rues sont très étroites, il y a plusieurs virages serrés à négocier et aussi des faux plats un peu partout. On a pu aller analyser les parcours en voiture avec Keely (Shaw) et on a repéré quelques endroits où on pourra essayer de se démarquer. Ce sera difficile, mais on est bien préparées », a conclu l’athlète de 38  ans.

Également en action en Allemagne, Louis-Albert Corriveau-Jolin, de Sainte-Claire, et Michael Shetler, de Pointe-Claire, ont pris part au contre-la-montre de la classe T2, où ils ont respectivement pris les 11e et 13e rangs jeudi. Les Québécois retrouveront le bitume samedi, pour la course en ligne de leur catégorie.