(Sisteron) L’Australien Caleb Ewan s’est faufilé parmi ses adversaires lors du sprint final et il a remporté la troisième étape du Tour de France, lundi.

Associated Press

Le Français Julian Alaphilippe a conservé le maillot jaune, qu’il avait obtenu lors d’une dramatique victoire d’étape signée la veille.

Alors qu’il ne restait que 100 mètres à parcourir, Ewan était installé derrière cinq cyclistes avant de se propulser à travers une petite brèche près des barrières. L’Australien a réussi à devancer l’Irlandais Sam Bennett par la gauche et il a gagné sa quatrième étape du Tour en carrière.

« J’ai pu trouver mon chemin à travers les roues, a expliqué Ewan. Arriver de l’arrière comme ça, c’est un peu un risque, mais j’ai pu me faufiler près de la barrière. Je suis arrivé avec beaucoup de vitesse et ç’a bien fonctionné à la fin. »

Ewan a atteint une vitesse maximale de 68,8 km/h lors de sa dernière poussée.

Bennett a rallié le fil d’arrivée en deuxième place alors que l’Italien Giacomo Nizzolo a complété le top 3. Les deux cyclistes ont terminé l’étape avec le même temps qu’Ewan.

Ewan, qui fait partie de l’équipe Lotto-Soudal, a remporté trois étapes l’an dernier, dont la dernière manche du Tour, sur les Champs-Élysées.

Le Québécois Hugo Houle a fini l’épreuve en 16e position. Il a parcouru les 198 kilomètres de l’étape en 5 heures, 17 minutes et 42 secondes.

Alaphilippe a franchi la ligne d’arrivée avec le peloton principal, conservant une avance de quatre secondes sur le Britannique Adam Yates au classement du maillot jaune. le Suisse Marc Hirschi est troisième, à sept secondes de retard.

Cousin en échappée

Après les deux premières étapes à Nice, le Tour s’est poursuivi sur la route de Sisteron, qui a été qualifiée comme la « porte d’entrée de la Provence ». Le parcours comportait quatre ascensions mineures avant une arrivée plate adaptée aux sprinteurs.

Trois cyclistes français, Anthony Perez, Jérôme Cousin et Benoît Cosnefroy, se sont détachés au départ et ils se sont donné une avance d’environ trois minutes.

Cousin a ensuite lancé une attaque en solo à mi-chemin de l’étape et il s’est lui-même créé une priorité de plus de quatre minutes. Il a finalement été rattrapé par le peloton principal alors qu’il restait 16 kilomètres à parcourir.

Perez est quant à lui entré en collision avec la voiture de son équipe lors d’une descente à toute vitesse. Il a été victime d’une crevaison et il s’est cassé la clavicule gauche, ce qui l’a contraint à abandonner la course.

Il s’agissait là d’un incident plutôt malheureux pour Perez, qui avait déjà récolté assez de points pour enfiler le maillot à pois, remis au meilleur grimpeur.

La quatrième étape du Tour aura lieu mardi et marquera la première finale d’étape en montée. Les cyclistes devront se rendre à Orcières-Merlette, ce qui devrait forcer les favoris au classement général, comme le champion en titre colombien Egan Bernal, à passer à l’action.