(Bruxelles) Le sprinter néerlandais Fabio Jakobsen, victime d’une terrible chute lors de l’arrivée de la 1re étape du Tour de Pologne le 5 août, est aujourd’hui hors de danger, mais doit s’attendre a une convalescence de plusieurs mois, selon son équipe.

Agence France-Presse

Les médecins lui ont enlevé 130 points de suture du visage. Il n’a plus qu’une dent, son palais n’est pas encore guéri et l’une de ses cordes vocales est toujours paralysée. Il ne sait pas encore respirer correctement.

Patrick Lefevere, agent de Fabio Jakobsen

Son agent, qui lui a rendu visite à l’hôpital, a indiqué que le bilan médical est lourd.

PHOTO YORICK JANSENS, ARCHIVES AGENCE BELGA, VIA AFP

Le Néerlandais Fabio Jakobsen en 2019.

« Il est dans un bien pire état que Remco Evenepoel (qui a chuté il y a dix jours lors du Tour de Lombardie). Les fractures de Remco devraient être guéries en six semaines selon les médecins, mais pour Fabio Jakobsen, on parle d’une convalescence de plusieurs mois », a-t-il déclaré.

PHOTO MARCO BERTORELLO, AFP

Le 15 août dernier, le Belge Remco Evenepoel a fait une chute de huit mètres dans un ravin, après avoir heurté le muret d’un pont lors du Tour de Lombardie.

Jakobsen, champion en titre des Pays-Bas, avait lourdement chuté le 5 août peu avant la ligne d’arrivée de la première étape du Tour de Pologne.

Le coureur de 23 ans avait été tassé par son compatriote Dylan Groenewegen (Jumbo) dans un sprint à pleine vitesse, en faux plat descendant, et projeté par-dessus les barrières de sécurité.