Le meneur au classement général étant déjà en bonne posture pour l’emporter, Hugo Houle a profité de la cinquième et dernière étape du Tour de Pologne pour tenter sa chance dans l’échappée du jour, dimanche, pour finalement terminer 30e.

SPORTCOM

Avant le début de la course, le coéquipier de Houle chez Astana, Jakob Fuglsang, accusait un retard d’1 minute 52 secondes sur Remco Evenepoel de Deceuninck-Quick Step au classement général provisoire. Le directeur sportif d’Astana, Alexandre Vinokourov, a donc mis au défi le Québécois d’être de l’échappée du jour.

« Ç’a été costaud, une échappée très difficile à prendre avec les 20 premiers kilomètres principalement en montée », a indiqué Houle, qui boucle le Tour de Pologne au 24e rang du classement général. Les cinq cyclistes de l’échappée du jour ont été rejoints par Alexis Gougeard (AG2R La Mondiale) et Jos van Emden (Jumbo-Visma) avec environ 70 kilomètres à parcourir, puis tout s’est finalement décidé au sprint, auquel Hugo Houle n’a pas participé.

« Nous avons été rattrapés avec 4 kilomètres à faire et ça s’est joué au sprint. J’ai simplement suivi pour garder ma place au classement général », ajoute le Québécois.

Sans surprise, Remco Evenepoel a conservé la tête du classement général pour remporter le titre après avoir signé une impressionnante victoire d’étape en solo samedi, où il s’est échappé durant les 50 derniers kilomètres. Âgé de 20 ans, le Belge a remporté chacune des quatre compétitions auxquelles il a participé cette saison.

PHOTO YVES PERRET, ARCHIVES GPCQM

Remco Evenepoel

Jakob Fuglsang et Simon Yates (Mitchelton-Scott) complètent le podium. L’Italien Davide Ballerini a également permis à Deceuninck-Quick Step de remporter cette cinquième étape de 188 kilomètres.

De son côté, James Piccoli s’est classé 126e dimanche et pointe au 40e échelon du classement général.

« Une course d’apprentissage »

À sa première année en World Tour, Piccoli a compté sur le Tour de Pologne pour lui donner de l’expérience dans le circuit. « C’était vraiment une course d’apprentissage pour moi ici en Pologne. Apprendre les nuances de stratégie et du travail d’équipe sur ces routes, c’est l’élément clé », a-t-il confié.

Au final, le Montréalais s’est dit satisfait de sa forme, mais estime qu’il lui reste du travail à faire d’ici la fin de la saison. « J’apprends encore à bien me placer et à ce niveau-là, tu as besoin des deux pour avoir de bons résultats ! Je suis très chanceux d’avoir le soutien, la confiance et les conseils de l’équipe que je pourrai apporter aux prochaines courses ! »

Hugo Houle s’attend quant à lui à une belle performance de sa formation la fin de semaine prochaine au Tour de Lombardie. En plus du meneur Jakob Fuglsang, l’athlète de Sainte-Perpétue sera notamment accompagné d’Alex Aranburu, 7e au Milan-San Remo, et d’Aleksandr Vlasov, vainqueur du Mont Ventoux Dénivelé Challenge. « Nous arrivons avec une très grosse équipe et Fuglsang a démontré par le passé qu’il est là pour la victoire. Il va y avoir plusieurs bons coureurs, mais on a ce qu’il faut pour gagner », a-t-il conclu.