Les champions de Formule 1 Jenson Button et Lewis Hamilton ont décrit leur compatriote britannique Dan Wheldon comme un «vrai battant» et une personne «inspirante» à la suite de la mort tragique du pilote lors d'un carambolage impliquant 15 voitures, dimanche, peu après le début du Indy 300 à Las Vegas.

Steve Douglas ASSOCIATED PRESS

Button a rappelé que Wheldon, décédé à l'âge de 33 ans, était une vedette du karting britannique dans les années 1990 avant de poursuivre sa carrière aux États-Unis, où il a gagné deux fois les 500 milles d'Indianapolis.

«J'ai tellement de bons souvenirs de course avec Dan au début des années 1990. C'était un vrai bagarreur, a déclaré Button sur Twitter.

«Nous avons perdu une légende de notre sport mais aussi un gars génial... Je ne peux imaginer ce que les membres de sa famille traversent et mes pensées sont avec eux en ces moments très pénibles.»

Wheldon, né à Buckinghamshire, un comté juste au nord de Londres, a été une source d'inspiration pour Hamilton après avoir pris la décision de tenter sa chance aux États-Unis après une brillante carrière junior au cours de laquelle il a remporté huit titres britanniques de karting.

«Dan a été un coureur que j'ai observé tout au long de ma carrière, car j'ai souvent suivi ses traces alors que nous avons gravi les échelons du sport automobile au Royaume-Uni, a déclaré Hamilton, le coéquipier de Button chez McLaren. C'était un pilote extrêmement talentueux.

«Il s'est révélé une source d'inspiration, pas seulement parce que c'est un Britannique qui est allé aux États-Unis mais il a remporté deux fois l'Indy 500. C'est quelqu'un que chaque pilote considérait avec respect et admiration. C'est une perte tragique à un âge si jeune.»

Hamilton s'est classé deuxième, dimanche, au Grand Prix de Corée, tandis que son coéquipier Button a pris le quatrième rang.

"Dans un groupe à part"

Wheldon était né dans le petit village anglais d'Emberton et il a commencé à faire du karting à l'âge de quatre ans.

Incapable d'obtenir un soutien financier pour sa carrière en Europe, il a déménagé aux États-Unis en 1999. En 2005, il est devenu le premier pilote anglais depuis Graham Hill en 1966 à remporter l'Indy 500. Wheldon a remporté cette course pour la deuxième fois cette année.

Malgré son succès et la célébrité aux États-Unis, Wheldon était relativement peu connu dans son pays d'origine. La Formule 1 obtient toute la couverture médiatique en Europe, laissant peu de place pour l'IndyCar.

Le président du club automobile britannique Derek Warwick a offert ses condoléances. «Ses deux victoires à l'Indy 500 le placent dans un groupe à part de pilotes, a dit Warwick. Dan était un vrai professionnel et un grand ambassadeur pour notre sport.

«C'était un véritable perfectionniste. Avec son allure de vedette de cinéma et ses succès, ce n'est guère étonnant que le public américain l'ait adopté.»

Wheldon avait prévu de participer le week-end prochain à une épreuve à Surfers Paradise, en Australie, où il devait faire équipe avec le champion V8 Supercar James Courtney en tant que co-pilote pour deux courses de 300 kilomètres en voitures de tourisme, samedi et dimanche.

Cinq autres pilotes IndyCar ont également planifié d'y prendre part, dont l'Australien Will Power, qui a subi des blessures au dos dans le carambolage de dimanche à Las Vegas.

Le président de la série V8, Tony Cochrane, a révélé qu'il s'attend à ce que des pilotes se désistent.

Cochrane a ajouté qu'un service commémoratif aura lieu samedi matin au circuit de Gold Coast.

Photo AP

Le bolide de Dan Wheldon (no 77, à gauche) s'est littéralement envolé avant d'aller s'écraser fatalement dans la barrière de sécurité, le 16 octobre dernier à Las Vegas.