Lewis Hamilton accumule les poles positions à un tel rythme cette année, qu'il a réalisé un exploit qui n'avait pas été accompli depuis 2001, samedi.

Mis à jour le 22 août 2015
Nesha Starcevic ASSOCIATED PRESS

Le Britannique a devancé son coéquipier Nico Rosberg et partira de la position de tête lors du Grand Prix de Formule Un de Belgique dimanche. Du coup, il est devenu le premier pilote depuis l'Allemand Michael Schumacher à s'assurer de s'élancer de la première case sur la grille de départ lors de six épreuves d'affilée.

Au volant de sa Mercedes, Hamilton a mérité une dixième position de tête en 2015, et la 48e de sa carrière.

Le champion en titre a réalisé un tour rapide de 1:47,197, comparativement à 1:47,655 pour Rosberg.

Hamilton a amorcé chacune des courses de la saison de la première place, sauf celle du Grand Prix d'Espagne, en mai. Il avait alors dû se contenter de la deuxième case sur la grille de départ, derrière Rosberg, éventuel vainqueur de l'épreuve.

«La voiture se comporte très bien sur le circuit, a déclaré Hamilton. Les positions de tête sont plaisantes à obtenir, mais il s'agit d'une longue course et d'un très, très long segment jusqu'au virage numéro 5.

«Si vous pouvez trouver l'équilibre idéal, il s'agit d'un circuit sur lequel il est très plaisant de courir», a ajouté Hamilton, qui cherchera à récolter une sixième victoire en 2015 et accroître à 21 points son avance sur Rosberg au classement des pilotes.

Valtteri Bottas, sur Williams, a pris la troisième place à 1,340 secondes du Britannique. Le Français Romain Grosjean, sur Lotus, a inscrit le quatrième temps, mais partira cinq cases plus loin après avoir effectué un changement de boîte de vitesses.

«Nous sommes parvenus à bien équilibrer la voiture, et nous savions que ce serait serré, après les deux autres (Hamilton et Rosberg), a déclaré Bottas. Ce devrait être une bonne lutte demain (dimanche). C'est possible pour nous d'obtenir une place sur le podium.»

Rosberg avait dominé les deux séances d'essais libres de vendredi, malgré une effrayante crevaison lors de la session tenue en après-midi. Toutefois, lors de la troisième séance d'essais libres, Hamilton a eu le meilleur par une demi-seconde.

Rosberg a admis que la crevaison, survenue à haute vitesse, l'avait perturbé.

«Nous ne savons trop ce qui s'est passé, et c'est certain que ça fait peur», a déclaré l'Allemand.

Des responsables de Pirelli, le fabricant de pneus, ont estimé que la crevaison n'était pas due à un problème structural et qu'elle avait probablement été causée par un objet sur la piste.

Malgré tout, Rosberg était satisfait de sa performance.

«La voiture était bien équilibrée, mais Lewis était tout simplement trop rapide. Mais c'est possible de doubler ici», a noté Rosberg en parlant du circuit de Spa-Francorchamps, l'un des plus rapides en F-1 et le plus long, à sept kilomètres.