Les Canadiens Lance Stroll et Nicholas Latifi n’ont guère eu de chance, samedi, en qualifications du Grand Prix du Canada. Éliminés dès la première partie des qualifications, avec respectivement les 18e et 19temps, ils devront partir en queue de peloton.

Publié le 18 juin
Michel Marois
Michel Marois La Presse

Pourtant bien placé la veille lors des essais libres, Stroll s’est battu au volant d’une Aston Martin littéralement impossible à conduire. « Ça s’était bien passé hier [vendredi] et encore ce matin, mais tout avait changé en Q1, a expliqué le pilote en point de presse. Nous n’avions aucune adhérence et, en plus, il y a eu un drapeau jaune à la fin, mais je ne crois pas que cela aurait vraiment changé grand-chose. C’est difficile à comprendre. »

Plus direct, l’Allemand Sebastian Vettel, coéquipier de Stroll chez Aston Martin, ne cachait pas sa colère après sa 17place. « C’est très décevant, car je crois que nous aurions pu avoir un excellent résultat dans ces conditions, encore mieux que nous l’avions fait sur le sec [quatrième, vendredi]. Il va d’abord falloir essayer de comprendre ce qui s’est passé. Nous avions bien fait vendredi en essais libres, et plus rien ne fonctionnait aujourd’hui [samedi]. »

Je ne sais pas où nous nous sommes trompés, peut-être dans la préparation des pneus, mais nous ne pouvions vraiment faire mieux aujourd’hui avec cette voiture, et c’est difficile à accepter.

Sebastian Vettel

« Je suis un peu plus calme maintenant et il faut penser à la course. Nous sommes probablement plus rapides que les voitures juste devant nous. Avec une bonne stratégie, nous pourrons remonter et peut-être aller chercher quelques points. Mais nous devons d’abord comprendre ce qui s’est passé aujourd’hui ! »

Latifi déçu

Pour sa part, Latifi ne cachait pas sa déception. Resté à près de deux secondes de son coéquipier Alex Albon en Q1, il n’a jamais été en position de progresser. Comble de malchance, il avait perdu du temps précieux en piste lors de la dernière séance d’essais libres après avoir happé une marmotte !

Photo David Kirouac, USA TODAY Sports

Nicholas Latifi

« C’est frustrant, bien sûr. J’aurais aimé faire mieux ici devant les amateurs canadiens. Les conditions étaient très difficiles, avec peu de visibilité et pas beaucoup d’adhérence. J’ai donné le maximum, mais c’était vraiment difficile en raison du manque d’équilibre de la voiture. Nous allons travailler sur la voiture, essayer de trouver de bons réglages pour la course. On verra bien… »

Stroll et Latifi devraient grimper d’au moins un rang sur la grille de départ, en raison de la pénalité imposée à Charles Leclerc, mais ils auront quand même une lourde tâche dimanche pour tenter d’obtenir un bon classement dans le Grand Prix.