(Abou Dabi) L’écurie Red Bull a peut-être remporté une bataille, mais elle n’a pas encore remporté la guerre.

Publié le 11 déc. 2021
La Presse Canadienne

Max Verstappen a offert une performance magistrale et décroché la position de tête lors des qualifications du Grand Prix de Formule 1 d’Abou Dabi, samedi, et c’est Lewis Hamilton qui sera à ses côtés sur la première ligne.

Verstappen a signé un temps de 1 min et 22,109 s au volant sa Red Bull à la tombée de la nuit sur le circuit de Yas Marina. Il a retranché 0,371 seconde au chrono de Hamilton.

« C’est une sensation formidable. Nous avons amélioré la voiture en qualifications, et nous avons obtenu ce que nous voulions. J’ai déjà hâte à demain [ce dimanche], c’est ça, le plus important. La voiture réagissait bien aux deux trains de pneus, donc nous verrons », a confié Verstappen à sa sortie de la voiture.

Questionné pour savoir de quels réglages il parlait, le directeur de Red Bull, Christian Horner, a offert quelques détails sur les travaux effectués sur la voiture pour l’améliorer.

« Nous avons discuté de l’effet de sol ce matin [samedi], nous avons abaissé nos appuis aérodynamiques, car c’était la seule façon de jouer à armes égales avec [Mercedes] dans les lignes droites. Q2 a joué en notre faveur, puis nos deux sorties en Q3 ont été exceptionnelles. L’aspiration, Checo [Sergio Pérez] qui travaille avec son coéquipier, c’était un travail d’équipe irréprochable aujourd’hui. Je crois que c’était l’un des meilleurs tours de Max cette saison », a résumé Horner.

Il ne faut toutefois pas compter Hamilton pour battu, a rappelé le directeur de Mercedes, Toto Wolff, après la séance.

« Nous n’avons rien à dire [à Lewis]. Il sera fâché, ce qui est bon signe. Il va le pourchasser [Verstappen]. Nous sommes sur les talons actuellement. Ce sera une longue course, et c’est Lewis Hamilton qui pilotera cette voiture », a dit Wolff.

Le principal intéressé a admis qu’il n’avait pas la voiture adéquate en qualifications pour aspirer à la position de tête, mais il ne baisse pas les bras pour autant.

PHOTO ANDREJ ISAKOVIC, AGENCE FRANCE-PRESSE

Lewis Hamilton

« Max a enregistré un temps canon aujourd’hui, et nous ne pouvions tout simplement pas rivaliser avec ce temps en fin de séance. Nous n’avons pu riposter à ce tour, mais nous serons en bonne position sur la grille de départ demain, avec le bon train de pneus. Mon dernier tour [en qualifications] était bien, propre, mais je ne pouvais aller chercher plus de vitesse », a expliqué le septuple champion du monde.

Lando Norris, de McLaren, a surpris un peu tout le monde en s’emparant de la troisième position, à 0,822 seconde du pilote néerlandais. Le coéquipier de Verstappen chez Red Bull, Sergio Pérez, a enregistré le quatrième temps.

Carlos Sainz, Valtteri Bottas – qui dispute son dernier Grand Prix avec Mercedes –, Charles Leclerc, Yuki Tsunoda, Esteban Ocon et Daniel Ricciardo ont complété le top 10, dans l’ordre.

Pour sa part, le Québécois Lance Stoll s’est contenté de la 13e place sur la grille de départ, tandis que son coéquipier chez Aston Martin, Sebastian Vettel, a suivi au 15e échelon.

Le Torontois Nicholas Latifi partira aux côtés de l’Allemand, en 16e position, au volant de sa Williams.

Kimi Raikkönen, qui dispute la dernière course de sa carrière en F1, n’a pu faire mieux que le 18e temps.

Verstappen et Hamilton sont au coude-à-coude au classement général, avec 369,5 points.

Hamilton a remporté trois courses consécutives, ce qui lui a permis de combler le déficit de 19 points qui s’était creusé après la victoire de Verstappen le 7 novembre au Grand Prix du Mexique.

Verstappen a enregistré neuf victoires cette saison – une de moins que les 10 acquises au total de ses six saisons précédentes en F1. Hamilton a triomphé huit fois, ce qui constitue sa pire performance depuis son total de neuf victoires en 2017.

C’était son pire rendement pour le nombre de victoires au cours d’une saison depuis 2013, alors que le Britannique avait été limité à un seul triomphe.