(Doha) Lewis Hamilton s’est rapproché de Max Verstappen en tête du Championnat du monde de Formule 1 grâce à une victoire convaincante lors du premier Grand Prix du Qatar, dimanche.

Associated Press

Hamilton, qui a également gagné la semaine dernière au Brésil, a réduit de 11 points l’avance de Verstappen dans la course au titre en l’espace de sept jours.

Verstappen détient toujours une avance de huit points avec deux courses à disputer dans l’une des batailles les plus enlevantes pour le titre de la Formule 1 depuis au moins une décennie.

Les deux dernières semaines ont été fantastiques, tout simplement incroyables. Ce n’est pas le moment de célébrer. Mais c’est incroyable de pouvoir obtenir autant de points lors de ces deux dernières courses.

Lewis Hamilton

Le septuple champion du monde a pris le départ de la position de tête au volant de sa Mercedes et n’a jamais été défié sur le circuit international de Losail, alors que le Britannique a remporté sa 102course en carrière. Il s’agit aussi de sa septième victoire de la saison.

Verstappen a terminé deuxième au volant de sa Red Bull, à 25 secondes de Hamilton.

PHOTO KARIM JAAFAR, AGENCE FRANCE-PRESSE

Max Verstappen

« J’étais tout seul à l’avant, a ajouté Hamilton, qui apprécie le défi que pose sa rivalité avec Verstappen. J’aime ça. J’aime les batailles serrées, la pression et tout ce que ça exige de ma part et de toute l’équipe. »

Verstappen a écopé d’une pénalité avant même le début de la course lorsqu’il a perdu cinq places sur la grille de départ pour ne pas avoir respecté un drapeau jaune lors des qualifications, samedi. Le Néerlandais s’était qualifié deuxième, mais les commissaires sportifs l’ont sanctionné après avoir rencontré Verstappen, Valtteri Bottas et Carlos Sainz fils, dimanche.

Tous les trois ont été convoqués pour ne pas avoir suivi les règles du drapeau jaune vers la fin des qualifications. Bottas, qualifié au troisième rang, a été pénalisé de trois rangs sur la grille. Sainz n’a pas été pénalisé.

Red Bull a été contrarié par cette pénalité à Verstappen, qui a ainsi perdu toute chance de défier Hamilton pour la victoire. Le directeur de l’écurie, Christian Horner, a fustigé l’attitude d’un « commissaire malhonnête ».

Horner a été convoqué à une réunion d’après-course avec les commissaires sportifs pour ses commentaires qui auraient pu « causer un préjudice moral » à la FIA. Il a reçu un avertissement après la réunion et la FIA a indiqué que Horner « a expliqué que sa réaction avait été faite sous la pression de la compétition ».

« M. Horner a proposé de s’excuser auprès du commissaire concerné et d’expliquer aux médias qu’il ne voulait pas l’offenser, a déclaré la FIA dans un communiqué. Il a également proposé de participer au programme des commissaires internationaux de la FIA 2022 début février. »

Malgré cette pénalité, Verstappen n’a eu besoin que de cinq tours pour remonter à la deuxième place en course.

« Notre position de départ a quelque peu compromis les choses, a avoué Verstappen. Je sais que ça va être difficile jusqu’à la fin, mais je pense que c’est bien. Ça reste excitant. »

Il a soutenu qu’il était prêt pour les défis à venir en Arabie saoudite et lors de la dernière course de la saison à Abou Dabi.

Je me sens bien. Ça va être serré.

Max Verstappen

Hamilton, vainqueur de quatre titres consécutifs, a désormais le vent dans les voiles. Le pilote britannique vise un huitième titre record en Formule 1, ce qui lui permettrait de devancer Michael Schumacher.

« Je me sens vraiment bien, je suis vraiment, vraiment content de la voiture, a confié Hamilton. Je me sens plus en forme que jamais, c’est donc positif. »

Fernando Alonso, de l’équipe Alpine, a terminé troisième pour obtenir son premier podium depuis le Grand Prix de Hongrie en 2014.

PHOTO ANDREJ ISAKOVIC, AGENCE FRANCE-PRESSE

Fernando Alonso (au centre) a pu boire du champagne sur le podium pour la première fois depuis 2014.

Sergio Pérez a terminé quatrième pour aider Red Bull dans sa tentative de devancer Mercedes au championnat des constructeurs.

Le Québécois Lance Stroll (Aston Martin) s’est classé sixième, son meilleur résultat cette saison.

« La voiture se comportait très bien, a décrit Stroll. J’ai gagné quelques places au premier tour et, lors du premier relais, il était clair que nous avions le rythme pour bien faire.

« J’ai dépassé [Yuki] Tsunoda sur les médiums, puis, après avoir rattrapé les gars devant, j’ai dépassé [Carlos] Sainz pour passer sixième après m’être arrêté pour chausser les pneus durs. Dans l’ensemble, tout s’est parfaitement déroulé aujourd’hui et marquer huit points est une récompense très satisfaisante pour notre travail acharné. »

Consultez le classement final