(Monza, Italie) Deux des meilleurs pilotes en Formule 1 ont été impliqués dans deux accidents en autant de mois qui auraient pu avoir des conséquences tragiques.

Daniella Matar Associated Press

Quelque chose doit changer.

Lors du Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, Max Verstappen s’est retrouvé à l’hôpital à la suite d’une collision avec Lewis Hamilton au premier tour. Dimanche, au Grand Prix d’Italie, Hamilton s’est tiré relativement indemne d’un autre accident entre les deux rivaux au championnat grâce au dispositif de halo de protection.

« Le halo a définitivement sauvé la vie de Lewis aujourd’hui. Cela aurait été un terrible accident auquel je ne veux même pas penser si nous n’avions pas eu ce dispositif, a soutenu le directeur de l’équipe Mercedes, Toto Wolff. Combien d’autres accidents voulons-nous voir à l’avenir afin d’empêcher un gars de gagner ? La lutte est très intense et peut-être pouvons-nous trouver une meilleure façon de gérer la situation. »

L’incident s’est produit à la mi-course au Temple de la vitesse de Monza alors que Hamilton sortait de la voie des puits juste devant Verstappen, qui a tenté de le dépasser dans la chicane, mais qui est sorti de piste.

Verstappen a perdu le contrôle de sa monoplace qui a été projetée dans les airs sur celle de son rival, la roue arrière droite percutant le haut de la Mercedes de Hamilton et les expédiant tous les deux dans le gravier, où leur course a pris fin.

« Nous avons vu ces duels dans le passé et c’est entre de très bons pilotes, qui disputent le titre, a mentionné Wolff. Je pense que le modus operandi à l’avenir est que les fautes tactiques visant à s’assurer que l’autre gars ne gagne pas sont quelque chose qu’il faut régler. Comment, je n’en ai aucune idée. »

Verstappen a maintenu son avance au championnat, qu’il a légèrement augmentée à cinq points en terminant deuxième de la course sprint, samedi. Après avoir parlé aux deux pilotes, les commissaires ont décidé que Verstappen « était le principal responsable de la collision » et ont infligé au pilote Red Bull une pénalité de trois places sur la grille de départ de la prochaine course, le Grand Prix de Russie, le 26 septembre.

« Je suis fier des commissaires, a confié Hamilton immédiatement après avoir appris leur décision. J’ai besoin de temps pour vraiment y réfléchir, mais je pense que cela crée définitivement un précédent et qu’il est important pour nous d’aller de l’avant avec la mise en place de règles strictes pour assurer la sécurité des pilotes. »

Hamilton avait mentionné avant l’annonce de la décision que quelque chose devait changer afin d’éviter des incidents similaires – avec des conséquences potentiellement plus graves – à l’avenir.

« Il y a un moment où vous devez concéder, lever le pied, et je ne sais pas pourquoi Max ne l’a pas fait, a dit le septuple champion du monde. Cela continuera, mais nous devons apprendre de ces expériences. Je n’ai pas d’historique de ces incidents, mais quand vous vous en sortez, vous continuez à le faire.

« Nous devons prendre le temps d’examiner tout cela afin de prendre les bonnes décisions. Personne ne veut voir quelqu’un se blesser. Si nous mettons en place de meilleurs protocoles, nous pourrons peut-être éviter ce genre de choses à l’avenir. »

Le patron de l’équipe Red Bull, Christian Horner, a imputé l’accident à une responsabilité partagée (50-50) et Verstappen s’est défendu en expliquant que Hamilton l’a « coincé » et poussé sur la bordure.

« J’essayais de me battre pour ma position et de le faire proprement, a soutenu Verstappen. Je ne suis pas entièrement d’accord avec la pénalité, car je pense qu’il s’agissait d’un incident de course. C’est très malheureux ce qui s’est passé aujourd’hui, mais nous sommes tous les deux des professionnels et nous allons donc passer à autre chose. »

C’est un incident similaire à celui de Silverstone lorsque Horner avait laissé entendre que Hamilton avait envoyé Verstappen à l’hôpital à la suite d’une conduite dangereuse. Ils ont été impliqués dans un incident dès le premier tour du Grand Prix de Grande-Bretagne dans ce que Red Bull a qualifié de « tentative désespérée » de Hamilton qui lui a valu une pénalité de 10 secondes.

« Nous ne voulons pas de situations à l’avenir où l’un perd sa position et où la seule façon d’empêcher l’autre de marquer des points, c’est simplement de l’éliminer, a déclaré Wolff. Donc, les deux doivent se laisser de la place, se livrer une dure bataille, mais éviter les accidents. »