(Monte-Carlo) Annulé en 2020 en raison de la pandémie, le Grand Prix de Monaco est de retour de jeudi à dimanche, avec 7500 personnes attendues en tribune pour l’évènement mythique, cinquième manche de la saison de Formule 1.

Agence France-Presse

Dernier vainqueur à Monaco, en 2019, Lewis Hamilton sera encore une fois favori. Avec 14 points d’avance sur son dauphin Max Verstappen (Red Bull), le Britannique de 36 ans est parfaitement lancé vers un huitième titre mondial record en F1.

Vainqueur de trois Grands Prix sur quatre depuis le début de saison (Bahreïn, Portugal, Espagne), Hamilton a porté il y a 15 jours en Catalogne son total de victoires en Grands Prix à 98. Après avoir atteint en Espagne la barre incroyable de 100 pole positions, il pourrait atteindre celle des 100 victoires en Azerbaïdjan le 6 juin.  

Il faudra d’abord qu’il l’emporte dans les rues étroites de la Principauté dimanche, et qu’il écarte son plus grand rival cette saison : Verstappen.

Le Néerlandais de 23 ans est le seul pilote à s’être pour l’instant dressé sur sa route, en s’imposant lors de la deuxième manche à Imola, en Italie. Et quand il n’a pas gagné, le pilote Red Bull a toujours fini deuxième, de quoi rester au contact de Sir Lewis (80 points contre 94).

Verstappen : « Je n’ai rien à prouver »

Un duel au sommet et sans accrocs… pour le moment. « J’ai bien fait d’éviter tous les incidents jusqu’à présent, mais nous avons encore 19 courses et il est possible que nous nous accrochions, même si nous espérons que non », a expliqué Hamilton mercredi.

Verstappen « a peut-être le sentiment d’avoir beaucoup à prouver », a poursuivi le septuple champion du monde, qui dit penser « davantage sur le long terme, avec comme mentalité : "c’est un marathon, pas un sprint" ».

« Non, je n’ai rien à prouver », a rétorqué Verstappen quelques minutes plus tard. « S’il n’y a pas eu d’accident, c’est grâce à tous les deux », a ajouté celui qui vise un premier podium à Monaco.

Pour suivre ce combat, 7500 spectateurs sont attendus jeudi, samedi et dimanche dans les tribunes pour les essais, les qualifications et la course à Monte Carlo, où les balcons et les yachts accueilleront également du monde.  

Après de timides incursions du public à Bahreïn (quelques personnes vaccinées ou guéries de la COVID-19) et à Barcelone (1000 personnes tirées au sort), Monaco sera le premier Grand Prix avec autant de spectateurs en 2021, en attendant des affluences plus normales en F1.

Leclerc à la maison

Au-delà du duel pour la première place, celui pour la troisième continue aussi. Son occupant actuel, Valtteri Bottas (Mercedes), compte 47 points après trois troisièmes places obtenues. Le Finlandais est suivi, six points derrière, par le jeune Britannique de 21 ans Lando Norris (McLaren). Ce dernier, qui vient de signer un contrat pour « plusieurs années » avec son écurie, est le seul autre pilote à être monté sur le podium en 2021.

Avec 40 points en quatre courses, Charles Leclerc (Ferrari) le talonne à la cinquième place. Visant un premier podium cette année, le Monégasque de 23 ans tentera avant tout de marquer ses tout premiers points sur ses terres, après deux abandons en 2018 (avec Sauber) et 2019, pour sa première saison avec la Scuderia.

« Ça fait plaisir de revoir les fans », a souri le héros national, qui signait mercredi ses premiers autographes, non loin de la tribune qui porte son nom sur le port. « Monaco est mon circuit préféré, il y a quelque chose d’incroyable pendant le tour qualif’, tout se passe très rapidement, c’est bosselé, on n’a pas le temps de réfléchir ».  

Derrière Leclerc, Sergio Pérez (Red Bull), Daniel Ricciardo (McLaren) et Carlos Sainz (Ferrari), qui ont tous les trois changé d’écurie cet hiver, ambitionnent eux aussi de monter sur leur premier podium de la saison, entre les rails sans pitié du circuit de Monaco, long de 3,337 km.