(Paris) Après un début de saison 2019 marqué par des retards de production et un niveau de performance très décevant, Williams a lancé dans les temps lundi sa F1 pour 2020, la FW43, que l’écurie britannique espère « en progrès ».

Agence France-Presse

La monoplace, sur la livrée de laquelle le rouge se taille désormais une part de choix aux côtés du blanc et du bleu, a pris la piste pour un tournage sur le circuit de Barcelone (comme Renault et Haas d’ailleurs), où débutent mercredi les essais officiels de pré-saison.

« Cette année marque un nouveau départ pour l’équipe, promet la directrice adjointe Claire Williams dans un communiqué. Nous avons passé du temps sur nos points faibles et nous nous sommes assurés de disposer des personnes, des structures, des procédures et des ressources adéquates pour livrer des voitures de course compétitives. »

PHOTO WILLIAMS

La Williams FW43.

« Nous nous sommes tous engagés à reconstruire Williams et à rendre l’équipe compétitive, assure-t-elle. À ce titre, le but de notre campagne 2020 est de faire des progrès. »

« Nous avons accordé une grande attention à la compréhension des problèmes de la FW42 (la Williams de 2019, NDLR) et nous avons soigneusement choisi les parties de la voiture à développer, celles qui nous donneraient le maximum de performance pour les ressources dont nous disposons », précise le responsable du design Doug McKiernan.

Budget limité

« Le développement en soufflerie s’est fait à un bon rythme et nous avons trouvé des améliorations raisonnables en termes d’efficacité du refroidissement, poursuit-il. L’équipe s’est penchée sur les problèmes mécaniques qui l’ont affectée en 2019, notamment les freins et le poids total de la voiture. Nous avons fait de bons progrès dans ces domaines et nous continuerons à nous concentrer là-dessus pendant la saison ».

PHOTO D'ARCHIVES HAMAD I MOHAMMED, REUTERS

Le pilote canadien Nicholas Latifi.

La saison 2019 a été catastrophique pour Williams. L’équipe a manqué les deux premiers jours d’essais hivernaux faute d’avoir terminé sa monoplace dans les temps. Bonne dernière du classement des constructeurs pour la deuxième année de rang, elle n’a inscrit qu’un point en Allemagne à la faveur de pénalités imposées aux Alfa Romeo.

D’où un budget limité par la réduction des revenus commerciaux qu’elle reçoit de la F1, dont la répartition se fait en partie en fonction du classement final au championnat.

L’écurie de Grove (Royaume-Uni) conserve cette année le pilote britannique George Russell, 22 ans, qui a fait ses débuts dans la catégorie l’an dernier. Il sera associé au Canadien Nicholas Latifi, 24 ans, promu depuis la Formule 2.

La saison 2020 de F1 débutera le 15 mars en Australie, après six jours d’essais d’avant-saison (19-21 et 26-28 février).