(Nürburgring) Un membre de l’écurie de F1 Mercedes, dont l’identité n’a pas été révélée, a été testé positif à la COVID-19 avant le Grand Prix de l’Eifel, en Allemagne, sur le Nürburgring de vendredi à dimanche, a annoncé l’équipe jeudi.

Agence France-Presse

Il ne s’agit pas de l’un des deux pilotes, le Britannique Lewis Hamilton et le Finlandais Valtteri Bottas, qui sont apparus en conférence de presse dans l’enceinte du circuit jeudi.

« Ce cas a été traité et est traité conformément aux protocoles de la Fédération internationale de l’automobile (FIA), en étroite collaboration avec cette dernière », précise Mercedes. « Nous vous prions de comprendre que nous ne donnerons pas de détails supplémentaires. »

« Je ne peux pas dire quel impact cela aura sur le week-end. Il y a plein d’excellentes personnes dans l’équipe, elle ne repose pas que sur une personne », a pour sa part commenté Hamilton. « Nous allons essayer de lui faire honneur ce week-end. Ca demandera plus de travail pour continuer sans perturbation. »

Pas le premier cas en Formule 1

Mercedes n’est pas la première écurie à rencontrer un cas positif cette année : un membre de McLaren avait contracté la maladie avant le GP inaugural en Australie mi-mars, provoquant son annulation. Le pilote mexicain Sergio Pérez (Racing Point) a manqué les deux courses à Silverstone (Grande-Bretagne) début août pour les mêmes raisons.

Plusieurs personnels des circuits ont également été déclarés positifs.

Le protocole sanitaire mis en place pour les GP de F1 prévoit des tests de détection avant d’entrer pour la première fois sur chaque circuit, puis tous les cinq jours. Les personnels des écuries et les autres personnes sur site sont séparés en bulles le plus hermétiques possible pour limiter les risques de contagion, et les cas positifs sont immédiatement placés à l’isolement.

Le Grand Prix de l’Eifel est la 11e manche sur 17 de cette saison qui a débuté en Autriche en juillet.