(Spielberg) Le champion du monde en titre Lewis Hamilton a montré qu’il demeurait le meilleur pilote dans des conditions météorologiques pluvieuses samedi, gardant son sang-froid sur une piste complètement détrempée pour décrocher la position de tête en prévision du Grand Prix de Formule 1 de Styrie.

La Presse canadienne

Au volant de sa Mercedes, le Britannique a décroché une 89e position de tête en carrière en vue de la course de dimanche, améliorant ainsi le record qu’il détient à ce chapitre.

Il l’a fait de manière particulièrement impressionnante, en battant d’abord le temps de Max Verstappen, sur Red Bull, puis le sien lors de son dernier tour de piste.

« Ç’a été incroyable », a lancé Hamilton, après avoir terminé 1,216 seconde devant Verstappen et 1,398 seconde devant l’Espagnol Carlos Sainz fils, sur McLaren.

« Il n’y a aucun doute que j’étais apeuré, mais j’ai été capable d’améliorer [mon temps]. Honnêtement, ce fut un tour fantastique, aussi près de la perfection que possible dans ces conditions », a également déclaré Hamilton.

« C’était à la limite, mais c’est la course automobile. Je suis content qu’on ne nous ait pas enlevé ça. C’est tellement spécial d’être là, si difficile. Ce sont les conditions les plus difficiles dans lesquelles nous conduisons. Une petite défaillance de concentration, et vous sortez [de la piste] […] Un défi incroyable. »

À son dernier tour sur le circuit alors qu’il tentait de ravir la pole à Hamilton, Verstappen a dévié de sa trajectoire.

PHOTO JOE KLAMAR, ASSOCIATED PRESS

Max Verstappen

« Ç’aurait pu être mieux, mais je ne pense pas que ç’aurait été suffisant pour battre Lewis », a reconnu le pilote néerlandais. « Vous ne voyez rien, c’est difficile de voir les zones de freinage, mais c’est la même chose pour tout le monde. »

Déceptions pour les Racing Point

La journée a été peu productive pour le Québécois Lance Stroll et le Mexicain Sergio Pérez, sur Racing Point.

Auteur du quatrième temps lors de la deuxième séance d’essais libres, vendredi après-midi, Stroll a franchi la première étape des qualifications après avoir inscrit le huitième temps. Il a cependant été incapable de décrocher sa place pour la troisième étape des qualifications, alors qu’il s’est contenté du 13e temps de la deuxième étape.

Stroll prendra le départ de la 12e place à la suite d’une pénalité de trois cases au pilote Ferrari Charles Leclerc.

« Nous étions compétitifs pendant les séances 1 et 2, mais nous avons perdu de l’adhérence à un moment crucial de la deuxième étape et nous avons raté de justesse la troisième étape. Nous allons devoir examiner les causes et nous assurer de revenir plus forts [ce dimanche] durant la course. Nous savons que nous avons une bonne voiture sur le sec, et nous pouvons donc viser à gagner des places et atteindre notre objectif de marquer des points », a déclaré Stroll.

PHOTO DARKO BANDIC, REUTERS

Lance Stroll

Pérez a été l’un des cinq pilotes exclus de la deuxième étape, tout comme le Torontois Nicholas Latifi, sur Williams.

« C’est vraiment dommage parce que nous avons montré que nous avons un bon potentiel ce week-end. Ç’a été difficile de faire monter la température des pneus, mais je me dirigeais vers un bon chrono lorsqu’un drapeau rouge m’a empêché de m’améliorer. C’est toujours un défi de gagner des places, mais nous avons une bonne voiture et nous avons montré dans le passé que nous pouvons rebondir. [Dimanche] sera une nouvelle journée et l’objectif est de marquer des points. »

Avec sa troisième place, Sainz fils a réalisé son meilleur classement en qualifications, mettant en relief le niveau d’amélioration des McLaren après la troisième place de Lando Norris lors de la course de dimanche dernier.

« La sensation est merveilleuse, surtout que ces qualifications ont été parmi les plus difficiles que j’aie vécues. Il y avait tellement d’aquaplanage, c’était fou. Nous sommes complètement aveugles dans la voiture, nous ne voyons pas ce qui est devant, ce qui est derrière. »

Valtteri Bottas, le coéquipier de Hamilton chez Mercedes, a dû se contenter de la quatrième place, une semaine après avoir décroché la position de tête et gagné le Grand Prix d’Autriche, sur le même circuit.

Ce fut une autre journée difficile pour les Ferrari, alors que Sebastian Vettel et Charles Leclerc ont réalisé les 10e et 11e temps, respectivement.

« Le principal problème, c’est que nous n’étions tout simplement pas assez rapides », a résumé Leclerc, qui partira finalement de la 14e position. « Nous sommes tout simplement trop lents. »

Conduite à l’aveugle

La pluie s’est invitée au circuit Red Bull Ring samedi, forçant l’annulation de la troisième et dernière séance d’essais libres et allant même jusqu’à menacer la tenue de la séance de qualifications. Celle-ci a finalement commencé avec environ 45 minutes de retard, malgré la pluie.

Se faisant dire que la pluie allait bientôt gagner en intensité, les pilotes se sont fait conseiller d’inscrire un bon temps aussi rapidement que possible afin d’assurer leur place à la deuxième étape des qualifications.

À un moment donné, Verstappen a déclaré qu’il ne voyait absolument rien, tandis que Romain Grosjean a effectué une sortie de piste qui l’a mené dans le gravier.

Des noms inhabituels se sont hissés au sommet du classement avant que la logique ne revienne alors que Hamilton, Bottas et Verstappen s’échangeaient les meilleurs chronos.

« Laissez-moi m’en occuper », a déclaré Hamilton sur les ondes radio, alors qu’il tentait de garder sa concentration au moment où l’eau giclait partout devant lui et à ses côtés.

Ce Grand Prix ne porte pas le même nom que la semaine dernière même s’il se déroule sur le même circuit. Le site est entouré des montagnes de Styrie.