(Paris) Le fait que la saison de Formule 1 débute finalement la semaine prochaine en Autriche, après plus de trois mois d’arrêt forcé par la pandémie de coronavirus « envoie un excellent signal », a estimé le dirigeant de l’écurie Renault, Cyril Abiteboul, vendredi.

Agence France-Presse

« C’est un bon signal qui, espérons-le, sera envoyé au monde entier pour faire savoir que, sous certaines conditions et avec certaines mesures de sécurité, nous sommes à nouveau en mesure de fonctionner », a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse en ligne.  

« Nous savons que la lutte contre le Covid n’est pas encore gagnée, mais probablement qu’une vie avec le Covid peut exister, et c’est probablement ce que le redémarrage de la F1 peut montrer, a-t-il poursuivi. Nous sommes l’une des premières plateformes sportives mondiales à le faire et j’espère que nous le ferons avec style la semaine prochaine. »

Le Français a insisté sur le degré de préparation nécessaire pour reprendre la compétition du 3 au 5 juillet sur le Red Bull Ring de Spielberg, qui « montre aussi à quel point nous n’étions pas préparés en Australie » mi-mars, quand un premier cas positif sur le paddock a conduit à l’annulation in extremis de ce qui devait être le premier Grand Prix de la saison.  

« Une longue route a été effectuée depuis », pense-t-il. « Il s’agissait d’abord de protéger notre personnel, nos équipes, nos entreprises et aussi notre sport, a expliqué Abiteboul. Je crois qu’il est juste de dire que chacune de ces priorités a été atteinte. Nous avons fait face à la situation, nous sommes forts, le sport est fort, selon moi. »

La saison 2020 s’ouvrira à huis clos, avec des effectifs réduits sur le paddock et suivant un protocole sanitaire strict.  

Un second Grand Prix est prévu à Spielberg le 12 juillet, avant la Hongrie le 19 juillet, la Grande-Bretagne les 2 et 9 août, l’Espagne le 16 août, la Belgique le 30 août et l’Italie le 6 septembre.

La suite de la saison, pas encore annoncée, doit en principe emmener écuries et pilotes en Asie et aux Amériques, avant de terminer au Moyen-Orient à la mi-décembre.