La série NASCAR s’attaquera ce weekend au Talladega Superspeedway, et présentera de nouvelles règles à la suite du spectaculaire accident impliquant Ryan Newman en lever de rideau de la saison au Daytona 500.

Jenna Fryer
Associated Press

Newman a déclaré qu’il n’a aucun souvenir de l’accident. Il ne se souvient pas d’avoir été hospitalisé, ni des personnes qui lui ont rendu visite, ou encore du fil des évènements pendant les deux jours qu’il a passés à l’hôpital pour soigner sa blessure à la tête.

C’est une guérison remarquable, à la suite d’un vol plané effroyable dans la dernière ligne droite du circuit à Daytona. Newman a été embouti à l’arrière et sa Ford Mustang a heurté le muret de sécurité de plein fouet, avant d’effectuer un vol plané. Il a ensuite été heurté de nouveau par Corey LaJoie, et l’empilade de voitures, impliquant Newman, a terminé sa course au bas de la piste.

Désormais, lorsque les bolides s’attaqueront à un « Superspeedway » comme celui à Talladega, ils seront privés d’ailerons, la puissance des moteurs sera limitée et du ruban adhésif devra être appliqué sur toute la longueur des surfaces inférieures orientées vers l’arrière du pare-chocs. Ces mesures n’ont jamais été mises à l’essai par les équipes.

De plus, la pandémie a contraint la série à compresser son calendrier. En conséquence, les séances d’essais et les qualifications ont été abolies, ce qui signifie que les pilotes auront leur première expérience en piste lors de la course à Talladega dimanche.

La piste située en Alabama admettra 5000 spectateurs pour l’occasion — et au moins une équipe de la série pourrait être touchée par le coronavirus —, et NASCAR a déjà mentionné qu’elle sera aux aguets afin de faire respecter son nouveau règlement qui interdit la présence du drapeau confédéré.

LaJoie et Denny Hamlin sont impliqués dans une étrange querelle qui a commencé sur les réseaux sociaux et qui s’est rapidement envenimée avant que la NASCAR n’intervienne le week-end dernier pour leur demander de se rencontrer pour régler leurs différends. Et Joey Logano, qui a été expédié contre le muret par Chase Elliott tandis que les deux pilotes luttaient pour s’adjuger la victoire à Bristol, a été très clair dans ses intentions de ne plus céder la moindre marge de manœuvre à Elliott en piste.

Certes, c’est une période unique dans l’histoire de la série, l’une des premières à relancer ses activités en Amérique du Nord alors que la pandémie de COVID-19 fait toujours rage sur la planète. Ce sera la neuvième course de la Cup Series depuis la relance le 17 mai dernier, et les mesures sanitaires seront progressivement levées.

Environ 5000 spectateurs seront présents dans les gradins, moins de deux jours après que l’écurie Stewart-Haas Racing (SHR) a confirmé que deux de ses employés ont reçu un diagnostic positif au coronavirus. Ils ne pourront avoir accès au circuit, en vertu des directives établies par la NASCAR.

SHR a dit que des « protocoles stricts » ont été mis en place afin de « limiter la propagation du virus, tout en assurant la santé et la sécurité des autres membres de l’organisation et de son entourage ».

La NASCAR a refusé de transmettre des informations relatives aux diagnostics positifs à la COVID-19, ainsi qu’à propos des membres du personnel qui ont été refusés à l’entrée d’un circuit après s’être obligatoirement soumis au contrôle de leur température.

Talladega sera en quelque sorte un laboratoire en vue de l’augmentation de la capacité d’accueil des spectateurs le mois prochain. La NASCAR a mentionné cette semaine qu’elle espérait pouvoir accueillir près de 30 000 spectateurs lors de la course des étoiles au Tennessee, ainsi qu’au Texas Motor Speedway.