Tout ce que Dale Earnhardt fils souhaitait obtenir, c’était une occasion de prouver qu’il pouvait gagner en stock-car. Au fil des ans, il a prouvé qu’il était un naturel, sur et hors de la piste.

Michael Marot
Associated Press

L’un des favoris des amateurs et double vainqueur du Daytona 500, Earnhardt rejoindra son regretté père au Temple de la renommée de la NASCAR. Il sera intronisé en compagnie de Red Farmer et du regretté Mike Stefanik en 2021. Ralph Seagraves sera aussi admis en tant que bâtisseurs.

Le nom d’Earnhardt fils a été inscrit sur 76 % des bulletins de vote dès sa première année d’éligibilité.

Son grand-père, Ralph, a été intronisé au Temple de la renommée international du sport automobile en 1997, tandis que son père a gagné 76 épreuves de la NASCAR et sept championnats. Quand Dale père est décédé lors d’un accident pendant le Daytona 500 en 2001, plusieurs partisans se sont mis à suivre d’un peu plus près les activités de son fils.

Earnhardt fils a obtenu un volant à temps plein dans la série principale de la NASCAR en 2000, remportant ses deux premières courses la même année.

Et même s’il n’a jamais gagné le championnat, « Junior » a su laissé sa marque.

Il a remporté un total de 26 épreuves, dont le Daytona 500 en 2004 et 2014. Quand il a décidé de mettre un terme à sa carrière de pilote en 2017, il a gagné un 15e titre consécutif de pilote le plus populaire de la série.