Les débuts en Formule 1 tant attendus du Canadien Nicholas Latifi devront attendre.

Dan Ralph
La Presse canadienne

Natif de Montréal, le pilote de 24 ans devait s’installer derrière le volant de l’écurie Williams lors du premier Grand Prix de la saison, en Australie, dimanche. Les organisateurs de la Formule 1 ont toutefois annulé la course, vendredi, devant le nombre grandissant de cas de COVID-19.

Plus tôt dans la journée, l’écurie McLaren s’était retirée de la course après qu’un membre de l’équipe eut testé positif au coronavirus.

Le prochain arrêt de la Formule 1 se trouve au Bahreïn, le 22 mars. Pour le moment, la course est prévue, mais elle se déroulera à huis clos.

La Formule 1 a déjà annulé le Grand Prix de Chine, qui devait avoir lieu le mois prochain, et la première représentation du Grand Prix du Viet Nam, le 5 avril, pourrait subir le même sort. Latifi garde le cap malgré toutes les incertitudes.

« Ce n’est certainement pas la situation idéale, a mentionné Latifi à La Presse canadienne, mercredi, alors qu’il était à Melbourne. C’est assurément un défi que le monde entier affronte alors il faut y aller un jour à la fois. En ce moment, en tant que pilote, la chose la plus importante est de suivre les conseils des professionnels et de prendre les précautions nécessaires. »

Alors que l’Organisation mondiale de la santé a déclaré que la propagation avait atteint le statut de pandémie, Latifi admet qu’il n’a pas perdu de sommeil à se soucier de cette crise grandissante.

« J’y pense dans le sens que je prends des précautions, a-t-il affirmé. Je n’ai pas vraiment peur d’attraper le virus. Il y a tellement de choses qui peuvent se passer. Tu dois vivre ta vie comme tu le ferais normalement, mais dans une situation semblable, tu dois prendre des précautions pour être le plus sauf possible. »

Latifi a obtenu une promotion en F1 après avoir connu la meilleure saison de sa carrière en F2, en 2019. Il a terminé au deuxième rang du classement des pilotes grâce à notamment quatre victoires.

Latifi a déjà passé du temps dans des habitacles de F1. Il a été pilote d’essai pour Renault en 2016-17 et pour Sahara Force India en 2018 avant d’occuper ce poste pour Williams la saison dernière.

Latifi a déclaré que son expérience de l’an dernier l’avait aidé à effectuer une transition plus facile vers les opérations de Williams.

« D’un point de vue de pilotage, rien n’a vraiment changé par rapport à l’an dernier parce que je suis déjà à l’aise avec l’équipe, a-t-il dit. Tout le reste, soit les médias, les partisans, le voyagement et le dévouement, c’est assurément une grosse étape. Ça te fait réaliser ce que c’est que d’être un pilote de Formule 1. »

Latifi se joint à une équipe de Williams qui a éprouvé des difficultés en 2019. Robert Kubica et George Russell ont conclu la saison aux deux derniers rangs au classement des pilotes alors que l’écurie a terminé dernière au classement des constructeurs.

Cette année, Latifi fera équipe avec Russell, le champion de F2 en 2018.

« Je crois qu’il sera une bonne référence pour m’aider à me dépasser, pour accélérer mon développement et pour que j’en apprenne le plus possible, a exprimé Latifi à propos de Russell. Sur le plan personnel, nous nous entendons très bien, ce qui est superbe pour l’ambiance de l’équipe et les relations de travail. Je crois que nous formerons un beau duo. »

Un des objectifs de Latifi en 2020 sera cependant d’avoir le meilleur sur Russell.

« En termes d’objectifs de résultats purs, c’est difficile de le savoir jusqu’à ce que nous ayons terminé les premières courses et que nous voyions où nous en sommes, a fait valoir Latifi. Je veux simplement voir de l’amélioration de course en course et être plus à l’aise dans l’environnement de la F1. La plus importante référence est toujours son coéquipier parce que tu sais que cette personne profite du même équipement que toi. »

Latifi a déjà encerclé la date du 14 juin à son calendrier. C’est lors de cette journée qu’il devrait prendre part au Grand Prix de Formule 1 du Canada, à Montréal, où sa famille vit toujours.

« Ce sera la première course automobile dans mon pays à laquelle je participerai. Ce sera par surcroît en F1, a souligné Latifi. Il y a un gros X rouge sur mon calendrier. Plus la date approche, plus il y aura des attentes. Ce sera assurément très spécial. »

Latifi est devenu le deuxième Canadien à faire partie d’une écurie de Formule 1 cette saison, joignant Lance Stroll. Le Montréalais de 21 ans en sera à sa deuxième saison avec Racing Point et il a piloté pour Williams en 2017 et 2018.