L'Espagnol Fernando Alonso, qui a quitté la Formule 1 en tant que pilote fin 2018 mais demeure conseiller technique pour McLaren, participera aux essais privés à Bahreïn mardi et mercredi, ont annoncé l'écurie et le pilote vendredi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Il sera au volant de la deuxième monoplace alignée par McLaren et dédiée aux essais pneumatiques avec le fournisseur Pirelli, au programme plus contraint, « afin de ne pas prendre de leur temps aux pilotes », l'Espagnol Carlos Sainz Jr et et le Britannique Lando Norris.

Comparer le chemin parcouru durant l'hiver

« Pourquoi je participe à ces essais ? Parce que je fais partie de la famille McLaren. Si ma contribution peut aider l'équipe, je suis heureux de le faire », a assuré à la presse le champion du monde 2005 et 2006, qui a disputé 95 Grands Prix avec l'équipe basée à Woking, en 2007 puis entre 2015 et 2018, pour s'imposer à quatre reprises.

« Il a piloté la voiture ces dernières années. Avoir sa contribution ne peut qu'être bénéfique pour nous », a pour sa part estimé Gil de Ferran, directeur sportif de McLaren.  

Lors du Grand Prix de Bahreïn ce week-end, il sera également présent dans le garage « afin d'apporter une aide à tous les niveaux », selon les mots de l'Espagnol.

Alonso participera surtout, comme en 2017, aux 500 Milles d'Indianapolis avec McLaren le 26 mai, pour tenter de s'offrir le dernier joyau manquant dans sa quête de la Triple couronne du sport automobile, après le GP de F1 de Monaco (qu'il a remporté en 2006 et 2007) et les 24 Heures du Mans (remportées l'an dernier).

Lors de son premier essai en 2017, Alonso avait abandonné quand son moteur a flanché à 21 tours de l'arrivée. Il avait évolué dans le groupe de tête toute la course.

PHOTO WILLIAM WEST, AFP

La McLaren du jeune pilote anglais Lando Norris, lors du GP d'Australie le 17 mars dernier.