À compter de l'Indianapolis 500, la série IndyCar exigera que l'habitacle de ses voitures soit doté d'un nouveau dispositif de protection en titane pour bloquer les débris.

ASSOCIATED PRESS

Le dispositif, appelé'Advanced Frontal Protection'(AFP), sera dévoilé pendant une séance d'essais à l'Indianapolis Motor Speedway le 24 avril. Il fera officiellement son entrée lors des essais libres qui commenceront le mois prochain en prévision de l'Indianapolis 500, et il devrait orner les voitures jusqu'à la fin de la campagne.

La pièce de titane, qui mesure 8 cm de haut par 2 cm de largeur, remplace le pare-brise qui a été mis à l'épreuve l'an dernier. Cette pièce, produite par le fabricant italien de voitures de F3 Dallara, est conçue pour faire dévier les débris et les éloigner de la tête du pilote. Elle sera installée à l'avant de l'habitacle, le long de l'axe central du châssis.

Justin Wilson a perdu la vie en 2015 après qu'un débris provenant d'une autre voiture l'eut atteint à la tête. La série étudiait très attentivement les divers dispositifs de protection de l'habitacle disponibles depuis le décès de Dan Wheldon en 2011, mais les récentes avancées technologiques lui ont permis de l'adopter dès cette saison.

La FIA, qui chapeaute le sport automobile sur la planète, a approuvé l'utilisation du «halo» l'an dernier en Formule 1, un dispositif qui a probablement sauvé la vie du pilote monégasque Charles Leclerc, alors chez Sauber, lors du dernier GP de Belgique, lors d'une collision avec la McLaren de Fernando Alonso.

Avec La Presse

Pour voir une vidéo au super-ralenti de l'accident de Justin Wilson, cliquez ici.