On peut dire que la Formule 1 a connu une très bonne fin de semaine lors du Grand Prix des États-Unis, un pays qui lui a toujours préféré les championnats locaux comme les Nascar, Champ Car et autres IndyCar.Le premier succès a été sur la piste : Haas, la première écurie américaine à s'aligner en F1 depuis trente ans, a marqué un point en or dimanche grâce à la 10e place inespérée de son pilote français Romain Grosjean au Circuit des Amériques à Austin, la capitale du Texas.

Publié le 24 oct. 2016
D'après AFP

L'autre succès a été dans les gradins et dans les pages des magazines qui s'intéressent à la vie des stars.

Le Circuit des Amériques a accueilli pas moins de 270 000 personnes pendant les trois jours couvrant les essais et la course, ont annoncé les organisateurs dimanche. On a remarqué plusieurs vedettes du monde du cinéma et de la musique.

Un concert de la chanteuse Taylor Swift samedi soir aura sans doute également contribué à attirer un public pas nécessairement séduit par la course automobile.

Le pilote Lewis Hamilton célèbre sa victoire avec la championne de tennis Venus Williams.Photo: AP

Venus Williams, Lindsey Vonn et Edwin Moses

Mais la présence sur le circuit dimanche d'athlètes américains aussi réputés que la joueuse de tennis Venus Williams, la skieuse Lindsey Vonn et la star de l'athlétisme, aujourd'hui à la retraite, Edwin Moses montre que la F1 acquiert peu à peu ses lettres de noblesse aux Etats-Unis.

La présence de Haas a été tout au long du week-end mise en avant par les organisateurs de la course et drapeaux, chemises et casquettes aux couleurs de l'écurie américaine étaient nombreux autour du circuit.

En terminant 10e, Romain Grosjean, qui fêtait à Austin son 100e Grand Prix, a fait oublier des essais qualificatifs  difficiles qui ne lui avaient permis que de partir 17e derrière son coéquipier, le Mexicain Esteban Gutièrrez. Mais un excellent départ, une stratégie de pneus tablant sur la distance et des abandons d'autres pilotes partis devant lui ont permis de marquer les premiers points pour Haas depuis le Grand Prix d'Autriche, début juillet.

Taylor Swift a amené à Austin bien des fans qui ne seraient peut-être pas intéressés à la F1. Certains billets étaient vendus en combo spectacle et course. Photo: AP

«Juste notre première année»

«Tout le monde oublie que ce n'est que notre première année en Formule Un. Mais nous arrivons, je l'espère, à rendre fiers les supporters américains», a affirmé le pilote français à l'issue de la course

Il compte désormais 29 points au total et se situe à la 13e place du championnat. Grâce à lui, Haas en compte 29, soit 21 de plus que Renault qui table pourtant sur une longue expérience en F1.

Haas a été créée par le milliardaire Gene Haas qui a fait fortune dans les machine-outils. Les monoplaces américaines ont toutefois une «âme» européenne avec leur moteur Ferrari et un châssis conçu par la firme italienne Dallara.

Les débuts de l'équipe avait été tonitruants, Grosjean parvenant à rentrer dans les points trois fois lors des quatre premiers GP de la saison, mais les choses s'étaient ensuite un peu gâtées avec une longue période de vaches maigres pendant l'été.

Le succès de Haas dimanche est important au moment où la F1 tente d'accroître sa popularité aux États-Unis, où d'autres disciplines de sport automobile sont plus prisées du public.

Le pilote français Romain Grosjean, accélère au volant de sa Haas lors du GP des États-Unis. Il a fini au 10e rang, récoltant un précieux point pour la seule écurie américaine de Formule 1. Photo: AP