Le Comité olympique de Russie a déclaré mardi qu'il n'y avait aucune chance que sa délégation soit bannie des Jeux olympiques de Tokyo, en 2020, même si l'Agence mondiale antidopage (AMA) a évoqué cette sanction.

Mis à jour le 23 janv. 2019
ASSOCIATED PRESS

L'AMA a indiqué que même si elle a récupéré les données du laboratoire antidopage de Moscou près de deux semaines après la date butoir du 31 décembre, elle n'allait pas suspendre la Russie pour ce retard.

Par contre, la commission de vérification l'AMA a affirmé qu'elle allait recommander une suspension olympique de la Russie aux prochains Jeux d'été si les données - protégées par les autorités russes - ont été manipulées.

«De temps à autres, des informations laissent entendre que notre délégation olympique pourrait être privée d'une participation aux Jeux de Tokyo en raison de nouvelles sanctions possibles, a indiqué Stanislav Pozdnyakov, président du COR, par communiqué. Je pense qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter.»

Pozdnyakov a notamment cité le président du Comité international olympique, Thomas Bach, qui a déclaré dans son message de nouvelle année que le «COR a purgé sa peine». Le COR et le drapeau russe ont été suspendus des derniers Jeux d'hiver, ce qui n'a pas empêché 168 «athlètes olympiques de la Russie» de prendre part aux Jeux de PyeongChang.

Pozdnyakov a ajouté que le COR a de bonnes relations avec le CIO et l'AMA, sans parler directement des problèmes rencontrés pour la collecte des données du laboratoire de Moscou.