Le premier ministre espagnol Mariano Rajoy a informé les inspecteurs du CIO qu'une grande partie des infrastructures nécessaires dans la candidature de Madrid 2020 sont déjà construites, mettant l'accent sur des jeux abordables en cette période d'austérité financière.

ASSOCIATED PRESS

Rajoy a accueilli la commission d'évaluation du CIO au début d'une visite d'inspection de quatre jours à Madrid, en compétition avec Tokyo et Istanbul pour organiser les JO de 2020.

«Madrid a un grand avantage: 80% des installations sportives nécessaires à la tenue des Jeux olympiques sont déjà construites», a déclaré Rajoy.

Le gouvernement espagnol soutient la candidature, même si le pays est plongé dans une profonde crise financière et que le taux de chômage s'élève à 26%.

Rajoy a déclaré que Madrid a l'habitude d'organiser de grands événements et l'Espagne accueille déjà 58 millions de visiteurs chaque année comme l'une des destinations touristiques préférées dans le monde.

Avec l'économie espagnole embourbée dans sa deuxième récession en trois ans, l'économie est au coeur de la candidature de Madrid.

Le comité de candidature a précisé que 28 des 35 sites proposés sont déjà construits, et que son budget pour terminer les préparatifs s'élève à un modeste 1,5 milliard d'euros (1,9 milliards $), et un supplément de 150 millions d'euros (192 millions $) pour les dépenses de sécurité.

La commission CIO a déjà visité Tokyo et se rendra à Istanbul la semaine prochaine. Le CIO choisira la ville hôte à Buenos Aires, le 7 septembre.

Madrid est candidate pour la troisième fois d'affilée après s'être inclinée aux dépens de Londres pour les jeux de 2012 et de Rio de Janeiro pour ceux de 2016.