C'est drôle le sport! Tout semblait parfaitement paisible et réglé dans le baseball majeur au début du mois de septembre. Et puis tout à coup, le mois et la saison pourraient se terminer sur non pas un, mais deux effondrements historiques.

François Fournier LA PRESSE

Les Red Sox de Boston menaient la division de l'Est le 1er septembre dernier. Le 4, ils avaient perdu le premier rang, mais conservaient néanmoins neuf matchs d'avance sur les Rays de Tampa Bay pour le quatrième as dans l'Américaine. Hier, les Rays ont rejoint les Red Sox.

Dans la Nationale, les Braves d'Atlanta détenaient une avance de 8,5 matchs sur les Cardinals de St. Louis le 1er septembre dernier. Cette avance a maintenant fondu à deux petits matchs, avec autant de parties à disputer.

Dans toute l'histoire du baseball majeur, JAMAIS une équipe détenant plus de 8 matchs d'avance au début du mois de septembre n'est finalement pas parvenue à entrer dans les séries.

Et pourtant, il y a en eu des effondrements dignes de mention à travers l'histoire.

Si la tendance se maintient, nous pourrions bien assister à l'écriture d'une et même de deux nouvelles pages de cette histoire sous peu.

Le résumé de la soirée d'hier et de ses conséquences sur les luttes dans les deux ligues.

>>> Suivez-moi sur Twitter



Ozzie sous le soleil

C'est terminé à Chicago pour Ozzie Guillen, qui transportera maintenant ses pénates (et son spectacle) sous le soleil de Miami.

La misère des riches

Vous pensez que les propriétaires de la NBA vont souffrir du lock-out? Détrompez-vous, 12 des 30 proprios de la ligue (donc 42,8%) font partie de la liste des 400 Américains les plus riches de Forbes. Ils devraient donc survivre aux prochains mois sans trop de problèmes...