(Green Bay) Le président et directeur des opérations des Packers de Green Bay, Mark Murphy, a toujours bon espoir qu’Aaron Rodgers sera de retour avec son équipe cette saison, mais il n’a pu confirmer que le quart-arrière sera présent pour le début du camp d’entraînement.

Steve Megargee Associated Press

« Nous sommes en constante communication », a assuré Murphy, lundi, après l’assemblée annuelle des actionnaires des Packers, la seule équipe de la NFL qui appartient à des actionnaires particuliers.

« Ça dure depuis plusieurs mois, évidemment. J’ai confiance que nous trouverons une solution à cette situation. »

Murphy a fait cette déclaration après que le NFL Network eut rapporté que Rogers aurait indiqué à son entourage qu’il prévoyait jouer pour les Packers cette saison.

PHOTO JEFF HAYNES, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Le président et directeur des opérations des Packers de Green Bay, Mark Murphy

ESPN a par la suite affirmé que les Packers et leur quart seraient près d’en venir à une entente, qui retirerait notamment la saison 2023 du contrat unissant les deux parties.

L’agent de Rogers, David Dunn, n’a pas répondu à une demande de commentaire.

La première journée du camp des Packers aura eu lieu mercredi. Murphy a tranché qu’il n’existe aucun scénario dans lequel son équipe échanger Rogers.

Celui qui a été nommé trois fois joueur par excellence dans la NFL n’a pas participé aux activités des Packers ce printemps, ce qui n’est pas son habitude. Il a aussi raté le mini camp obligatoire de l’équipe, ce qui pourrait lui valoir une amende de 50 000 $ US par jour manqué.

L’avenir de Rogers avec les Packers est l’un des principaux sujets d’actualité dans la NFL depuis qu’ESPN a rapporté, quelques heures avant le repêchage, qu’il ne voulait pas retourner jouer à Green Bay.

« Nous voulons qu’il revienne », a assuré Murphy aux 3900 actionnaires réunis au Lambeau Field.

« Nous nous sommes engagés envers lui pour la saison 2021 et plus encore. Il est notre meneur. Nous voulons gagner un autre Super Bowl avec lui.

Le directeur général Brian Gutekunst a aussi pris la parole devant les actionnaires. Il a mentionné le prénom du quart-arrière, en plus de faire référence au « puissant noyau offensif » qui sera de retour.

« Nous avons travaillé sans relâche pour régler les problèmes soulevés par Aaron au cours de l’entre-saison, a mentionné Gutekunst. Nous avons confiance que le dénouement de cette histoire sera positif. »

Tensions depuis le repêchage 2020

Les discussions concernant l’avenir de Rogers avec les Packers ont commencé lorsque l’équipe s’est départie de quatre choix au repêchage de 2020 pour mettre la main sur le quart Jordan Love au 26e rang.

Gutekunst n’a pas consulté Rodgers avant d’annoncer son choix. Il a depuis avoué qu’il aurait pu mieux communiquer avec son vétéran.

Rodgers a affirmé l’été dernier que la décision de repêcher Love avait compliqué les plans qu’il avait pour passer toute sa carrière à Green Bay. Même pendant la saison 2020, étincelante dans son cas, Rodgers a qualifié son avenir de « mystère magnifique ».

Depuis les premières révélations d’ESPN, Rogers a peu discuté de sa situation. Il a réservé ses plus longs commentaires lors d’une entrevue avec ESPN à la fin mai.

« Toute cette situation n’a pas été causée par la décision de repêcher Jordan [Love] », avait déclaré Rodgers à ESPN.

« J’aime Jordan. C’est un gars génial et c’est très plaisant de travailler avec lui. J’aime l’équipe d’entraîneurs, j’aime mes coéquipiers, j’aime les partisans de Green Bay. On parle de 16 années incroyables.

« C’est plutôt à propos de la philosophie, à propos du fait qu’on semble parfois oublier que ce sont des personnes qui rendent tout ça possible. C’est une question de caractère, de culture. Il faut faire les choses de la bonne manière. »