Ryusei Ouchi a tous les attributs habituels d’un planchiste à roulettes : le t-shirt ample, le pantalon bas, la casquette. Mais il roule aussi avec autre chose : une canne blanche.

Agence France-Presse

Dans un skatepark de Tokorozawa, dans la préfecture japonaise de Saitama, cet aveugle de 21 ans ne se laisse pas arrêter par son handicap pour monter sur sa planche.

Alors que la planche à roulettes fait pour la première fois son entrée comme discipline olympique aux JO de Tokyo 2020, Ryusei Ouchi espère également une reconnaissance paralympique.

« J’espère que ça va être inscrit comme un sport paralympique », glisse-t-il.

« Mais d’abord, quelqu’un doit faire du (skateboard-aveugle) un sport à part entière. »

À voir en vidéo.