(Paris) La saison à venir de Formule E (électrique) débutera par deux ePrix les 16 et 17 janvier à Santiago du Chili, suivis de deux courses les 26 et 27 février à Diriyah (Arabie saoudite), a annoncé son promoteur mercredi.

Agence France-Presse

Après la publication en juin d’un calendrier provisoire de 14 ePrix, le programme sera revisé et confirmé « au fur et à mesure » selon l’évolution de la pandémie de nouveau coronavirus, avec un prochain point prévu « début 2021 », précise la Formule E dans un communiqué.

« Pour des raisons de santé et de sécurité », les manches chiliennes se tiendront à huis clos. En Arabie saoudite, « l’intention est d’organiser une course ouverte avec des spectateurs ».

Les ePrix de Mexico, initialement programmé le 13 février, et Sanya (Chine), le 13 mars, sont « reportés plus tard dans l’année ».

Par la suite, la FE souhaite « courir dans le maximum de villes, en respectant autant que possible le calendrier prévu et annoncé précédemment. »

L’ePrix de Paris figurait au programme provisoire de la saison le 24 avril. Rome, Monaco, comme tous les deux ans, Séoul, pour la première fois, Berlin, New York, ou encore Londres en faisaient également partie.

La saison à venir, la septième pour la catégorie de monoplaces 100 % électriques, sera la première à décerner un titre de champion du monde FIA, preuve de l’essor du championnat lancé en 2014-2015.