(Rome) « Courage Alex ! » L’émotion était très forte samedi en Italie au lendemain du grave accident dont a été victime Alex Zanardi, ancien pilote de Formule 1 devenu l’une des grandes figures du handisport après avoir été amputé des deux jambes en 2001.

Stanislas TOUCHOT
Agence France-Presse

Extrêmement respecté et populaire en Italie, Zanardi était samedi matin à la une des trois quotidiens sportifs du pays, alors même que le championnat de football devait reprendre dans la soirée après plus de trois mois d’interruption.

« Le drame d’Alex », titrait ainsi la Gazzetta dello Sport en pleine page. « Non Alex, non ! », écrivait de son côté le Corriere dello Sport, alors que Tuttosport titrait « Alex, Italie ! »

Zanardi, 53 ans, a été très gravement touché à la tête lors d’un accident vendredi aux commandes de son vélo à mains, alors qu’il participait à une course en Toscane.  

Selon Mario Valentini, entraîneur de l’équipe d’Italie de cyclisme handisport, il a perdu le contrôle de son vélo et fait « deux tonneaux » avant de percuter un camion qui arrivait dans l’autre sens.

Une enquête a été ouverte, notamment sur les conditions d’organisation de l’évènement, et le chauffeur du poids-lourd a déjà été entendu, selon la chaîne italienne Sky. Selon son avocat, il a été soumis à des tests d’alcoolémie et de prise de produits stupéfiants qui se sont révélés négatifs.

Nombreuses fractures

Dans l’après-midi de samedi, le Dr Sabino Scolletta, responsable des Urgences de l’hôpital Santa Maria alle Scotte de Sienne, où le champion italien a été admis en soins intensifs puis opéré pendant près de trois heures vendredi, a expliqué que Zanardi était dans un « état stable ».

« Le tableau clinique est bon dans l’ensemble, même s’il reste grave au plan neurologique », a-t-il déclaré, évoquant également des « lésions oculaires » et ajoutant que l’athlète resterait en coma artificiel « au moins pour les prochaines 48 heures ».

PHOTO ALESSANDRO LA ROCCA, ASSOCIATED PRESS

Le Dr Giuseppe Olivieri s'est adressé aux médias devant l’hôpital Santa Maria alle Scotte, situé à Sienne.

Dans la matinée, l’hôpital avait fait savoir que Zanardi était « intubé et sous respiration artificielle ».

« Il est arrivé chez nous avec un important traumatisme crano-facial. Concrètement, tous les os de la face sont fracturés. Il a aussi des fractures des deux faces de l’os frontal », a expliqué Giuseppe Oliveri, le neurochirurgien qui l’a opéré.

« Pour le moment, nous ne parlons pas de son état neurologique. C’est quelque chose que nous verrons plus tard, quand il se réveillera et s’il se réveille », a-t-il ajouté, précisant que le champion était en coma artificiel.

« La situation du patient est grave, c’est-à-dire qu’il peut aussi mourir. Dans ce genre de cas, les améliorations sont lentes, alors que l’aggravation peut être brutale », a encore déclaré le médecin.

« Ne renonce pas »

De très nombreux sportifs, artistes et hommes ou femmes politiques ont envoyé des messages de soutien à celui qui avait été amputé des deux jambes en 2001 après un terrible accident lors d’une course automobile du championnat CART sur le circuit allemand du Lausitzring.

« Courage Alex, ne renonce pas. Toute l’Italie lutte avec toi », a ainsi écrit le chef du gouvernement Giuseppe Conte.

« Lutte comme tu sais le faire, Alex. Tu es un très grand, courage », a de son côté tweeté en italien Charles Leclerc, le pilote monégasque de l’écurie de F1 Ferrari.

« Courage Alex. Putain, maintenant tu dois tout donner », a pour sa part écrit la nageuse Federica Pellegrini, l’une des plus grandes stars du sport italien.

Le leader d’extrême droite et ancien homme fort du gouvernement Matteo Salvini, l’ex-premier ministre Matteo Renzi, l’ancien footballeur Alessandro Del Piero ou le sélectionneur de la Nazionale Roberto Mancini ont eux aussi posté des messages d’encouragement à Zanardi.

Véritable porte-drapeau du handisport dans le monde entier, Zanardi a obtenu après son accident de 2001 quatre médailles d’or et deux médailles d’argent aux Jeux Paralympiques de 2012 et 2016, ajoutées à dix titres mondiaux, tous conquis sur un vélo à main.

PHOTO WOLFGANG WITTCHEN, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS