Certaines familles partent en voyage durant leurs vacances, d'autres profitent de leur piscine... pour Nathalie et Rock Tremblay, de Chicoutimi-Nord, été rime avec passionnés. Passionnés d'automobiles. Ils s'amusent comme pas un, que ce soit à Saint-Jean-Vianney, ou, comme hier, au Festidrag d'Alma.

Katerine Belley-Murray

Amateurs de sensations fortes, amants de vitesse et de gros moteurs, Nathalie et Rock couraient dans la même catégorie, celle semi-professionnelle, avec leur Nova SS 76 respective. Leur fils Jessy, trois ans, était lui aussi sur place, avec son "pick-up" téléguidé.

L'organisateur du Festidrag, Martin D'Anjou, estime que son événement, à l'image de ce qui se passe avec la famille Tremblay, rassemble de plus en plus des gens de tous les âges. Des jeux gonflables avaient été mis à la disposition des nombreux enfants sur place, hier, pour la troisième édition du Festidrag. De plus, une partie des profits amassés avec le recyclage des canettes, par exemple, sera remise à la Maison des jeunes d'Alma.

"Nous jugeons important d'intégrer toutes les générations à Festidrag. Notre clientèle cible a environ 30 ans et, souvent, a des enfants."

Les Tremblay avaient engagé une gardienne, hier, afin qu'elle les suive sur les lieux du Festidrag et s'occupe du petit Jessy lors des courses de ses parents. Nathalie est catégorique, les événements comme le Festidrag ou celui qui aura lieu à Saint-Honoré, les 30 et 31 août prochain, sont pour les Tremblay une réunion de famille.

"Notre fils est déjà maniaque. Quant à Rock et moi, les courses nous rapprochent. Nous avons tous les deux la même passion pour les autos. De plus, tous les coureurs forment une sorte de grande famille. Nous nous aidons énormément les uns les autres."

Rock Tremblay, bien connu dans le monde automobile sous le nom de Fragglerock, est toujours très heureux d'amener sa petite famille lors des différentes courses.

"Si elle ne vient pas, cela ne m'intéresse pas. Jessy va avoir un mini dragster lorsqu'il aura dix ans, l'âge légal pour en conduire un. Ma Nova SS est plus puissante que celle de Nathalie, mais cela changera l'an prochain, alors que ma copine passera à la catégorie super pro."

La famille Gagné, des pneus M. Gagné, est également un exemple du rapprochement que peut créer un événement. En plus d'être l'un des principaux commanditaires de Festidrag, les Gagné pouvaient miser sur deux automobiles, hier. L'une était conduite par Mario Gagné, l'autre par Michel Tremblay, conjoint de Chantale Gagné.

10e anniversaire

C'était la troisième édition de Festidrag, en fin de semaine dernière, mais le groupe de Martin D'Anjou se promène de ville en ville depuis déjà neuf ans.

L'organisateur promet de grosses surprises aux amateurs, pour le dixième anniversaire, l'an prochain.

"Nous avons connu beaucoup de succès encore cette année avec 295 voitures inscrites au total, un record.

"Les gens de la région sont des maniaques. Le temps était incertain et ils sont tout de même venus assister au spectacle. Les conseillers municipaux ont eux aussi affirmé qu'il s'agit de la plus belle édition.

"Je ne veux pas trop m'aventurer en ce qui a trait à la prochaine édition, mais les partisans auront des surprises de taille."

Malheureusement, le Festidrag n'a pu couronner de gagnants, dimanche, puisque dame Nature s'est déchaînée vers 17h30. Pour la sécurité des coureurs, Martin D'Anjou et ses acolytes n'ont eu d'autre choix que d'annuler les finales.

Ils se sont dits à l'an prochain...