Hier, en point de presse, l'entraîneur-chef d'Équipe Canada junior et des Olympiques de Gatineau, Benoît Groulx, a assuré ne pas avoir l'intention de quitter son poste avec les Olympiques pour diriger une équipe professionnelle.

Bryan Michaud

Hier, en point de presse, l'entraîneur-chef d'Équipe Canada junior et des Olympiques de Gatineau, Benoît Groulx, a assuré ne pas avoir l'intention de quitter son poste avec les Olympiques pour diriger une équipe professionnelle.

"J'aime être entraîneur au niveau junior et je suis heureux à Gatineau, assure Groulx. Je ne pense à rien d'autre pour le moment."

Dès la semaine prochaine, l'instructeur commencera à préparer le prochain camp d'entraînement des Olympiques. Groulx a ajouté qu'il n'est nullement ennuyé par sa double fonction d'entraîneur.

Depuis l'arrivée de Groulx à la barre des Olympiques, en 2001-2002, Gatineau a accédé deux fois à la finale de la coupe Memorial.

Il est le cinquième entraîneur provenant de la Ligue de hockey junior majeur du Québec à hériter du poste d'entraîneur chef de la formation canadienne junior.

Groulx n'en est pas à sa première expérience au niveau international. L'an dernier, il était l'adjoint de Brent Sutter avec l'équipe nationale junior.

"Je me rappelle que Sutter demandait toujours aux joueurs de faire les choses simples, se rappelle Groulx. Brent, tout comme Craig Hartsburg, ont été excellents pour le programme de Hockey Canada."

Par ailleurs, Groulx a indiqué adorer son expérience au sein de la formation canadienne.

"Hockey Canada a été très bon à l'égard du personnel d'instructeurs, dit l'entraîneur. La seule chose qu'on a à faire, ici, c'est d'entraîner. Nous sommes traités en première classe. Être à la barre de cette équipe ne m'était jamais venu à l'esprit auparavant. C'est un très beau défi."

bmichaud@ledroit.com