Malgré le retard et un léger dépassement des coûts, la surface synthétique du terrain de football et soccer du parc Saint-Jacques sera prête d'ici la fin de semaine. Les employés de l'entreprise Surfaces Carpell de Granby mettent présentement la touche finale au gazon artificiel.

Mis à jour le 22 juill. 2008
Dave Ainsley

Le gazon a déjà été posé sur tout le terrain et lors de la visite du Quotidien, hier, sur le chantier, en compagnie du responsable du projet pour Saguenay, Bernard Noël, les employés terminaient la mise en place des numéros pour les verges. Après cette étape, il ne restera qu'à étendre les granules de caoutchouc et de sable, ce qui devrait être fait d'ici vendredi. Au départ, les dirigeants de Surfaces Carpell avaient prévu 20 journées pour l'installation des surfaces du Cégep de Jonquière et du Parc Saint-Jacques. En raison du mauvais temps, les ouvriers ont eu besoin de près du triple de temps pour effectuer tout le travail qu'ils ont débuté au mois de mai au Cégep de Jonquière.

Malgré tout, Bernard Noël était ravi hier de constater l'avancement des travaux et la beauté du site. "La mauvaise température n'a pas aidé. Pour s'assurer que tout colle bien, il ne doit tomber aucune pluie pendant que les employés travaillent et il n'a vraiment pas fait beau. Ils ont débuté le 20 juin au parc Saint-Jacques et ils sont encore ici, résume Bernard Noël qui avait de la difficulté à cacher sa joie de voir son projet prendre forme.

"Je me souviens en 2001 quand le club d'athlétisme, le Club de soccer et le Club Jakours ont fait une demande auprès du ministère de l'Éducation des Loisirs et du Sport, ce n'était qu'un projet. Finalement, on accouche cette année et on peut en être très fiers", lance-t-il avec enthousiasme.

Budget dépassé

Initialement, le budget total des travaux d'aménagement du parc Saint-Jacques devait osciller autour de 2,1 millions$, financé à parts égales par le Fond de développement en activité physique et infrastructures sportives, l'ancienne taxe sur le tabac, et Saguenay avec l'aide des surplus d'Hydro-Jonquière. Un mauvais calcul dans le prix de l'éclairage et le retard dans l'échéancier ont fait grimper la facture à 2,8 millions$. Le surplus devra être épongé en entier par Saguenay. Bernard Noël croit que le prix en vaut amplement la chandelle.

"On a travaillé très fort dans ce dossier. Des gens ont cru en ce projet et l'ont supporté. On laisse un héritage à la population jonquiéroise", souligne le conseiller.

Dans les prochaines semaines, le site sera entièrement clôturé et les lumières seront installées avant que les premiers chanceux et chanceuses puissent évoluer sur la toute nouvelle surface. Bernard Noël vise le mois de septembre. "J'espère que la Ligue de football d'automne pourra disputer des rencontres ici. Malgré les retards, le début du mois de septembre demeure un objectif très intéressant et réaliste", mentionne-t-il.

Piste d'athlétisme

Si le terrain de football et soccer devrait être prêt en fin de semaine, la piste d'athlétisme aura besoin d'encore beaucoup de soins avant d'accueillir ses premiers coureurs. Il reste encore à niveler parfaitement l'asphalte avant de poser le recouvrement définitif. Le problème, c'est que si une nouvelle couche d'asphalte est nécessaire, il faudra deux jours d'attente avant de mettre la surface définitive, ce qui retarderait considérablement les travaux. Les spécialistes de Thermopav, une entreprise de Québec, viendront évaluer le tout cette semaine avant de rendre un verdict définitif.