Cette 15ème étape, d'Embrun à la station alpestre italienne de Prato Nevoso, nous a réservé tout un spectacle. Partie très lentement et laissant aux 4 échappées matinales suffisamment d'avance pour s'assurer qu'ils allaient se disputer la victoire d'étape, nous avons eu droit à toute une explication devant. Ce sont les équipiers de luxe de la CSC-Saxo Bank qui ont fait le «forcing» les 40 derniers kilomètres, question de durcir la course pour leurs 2 leaders, Frank Schleck et Carlos Sastre, et ces derniers n'ont pas déçu leur patron Bjarne Riis.

Mis à jour le 20 juill. 2008
Dominique Perras COLLABORATION SPéCIALE

Attaques successives, coureurs faisant l'élastique derrière, une chute de Menchov dans un virage dans la montée finale rendue glissante par la pluie, contre-attaque, bref du vrai vélo dont tout passionné raffole. Pour rajouter à l'intensité du spectacle, les écarts entre les meneurs se sont encore plus rétréci et il était impossible de savoir qui serait en jaune jusqu'au dernier instant.

L'Espagnol Carlos Sastre semblait bien à l'aise, ou était-ce parce qu'il était moins marqué que son coéquipier luxembourgeois et a réussi à faire un trou sur la fin, il fut rapidement rejoint par Menchov, Kohl et Valverde. Frank Schleck à réussi à distancer de quelques secondes Cadel Evans pour prendre le maillot jaune, mais nous nous retrouvons avec une situation inédite où, à une semaine de l'arrivée, l'on retrouve maintenant 6 coureurs à l'intérieur de 49 secondes. Vous avez bien lu; Schleck, Kohl, Evans, Menchov, Vandevelde et Sastre tous à moins d'une minute d'écart! A mon humble avis, le favori qui ressort de cette journée est bien le Russe Denis Menchov, il semblait très à l'aise, fut retardé par sa chute après avoir réussi à faire le trou, et constitue mon choix pour la victoire finale car l'on peut croire qu'il sera le plus fort lors du dernier contre-la-montre de samedi prochain, là où les écarts seront importants. Et puis, comme prédit en ces lignes il y a quelques jours, le jeune Autrichien Bernard Kohl a épaté avec sa facilité à démarrer, peut-être pourra-t-il prendre le maillot jaune temporairement lors de la prochaine étape mardi. On y compte 2 cols hors catégorie dont le très difficile col de la Bonette qui culmine à 2800 mètres, suivi d'une descente à quelques 23 kilomètres de l'arrivée.

Enfin, rappelons l'exploit des coureurs «ordinaires» (pour ce niveau bien sûr) du tour que sont les Simon Gerrans et Dany Pate, respectivement 1er et 3ème de l'étape au terme d'une longue échappée qui est allée au bout, dans une étape de montagne à priori non taillée pour eux. Comme quoi, ça vaut encore la peine d'essayer de loin!