Le géant japonais du prêt-à-porter Uniqlo ouvre ce vendredi son premier magasin à Montréal – et le plus grand au Canada – au Centre Eaton. Pour en discuter, et mieux découvrir cette marque qui cartonne partout sur la planète, La Presse a joint à Tokyo son fondateur, Tadashi Yanai.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

Tadashi Yanai est peut-être le Japonais le plus riche du monde, mais c’est avec une grande gentillesse et tout en simplicité qu’il se présente – de l’autre côté de l’écran et à l’autre bout du monde, à Tokyo, devons-nous préciser – à notre entretien, réalisé avec l’aide d’une interprète puisque l’homme d’affaires, s’il comprend l’anglais, s’exprime plus facilement dans sa langue maternelle.

Même si la pandémie contrecarre ses plans d’être à Montréal pour l’ouverture, M. Yanai se dit très heureux de voir un Uniqlo s’implanter ici. Il s’agit du 14e magasin au pays pour la marque qui s’est installée au Canada en 2016 et a une présence dans les villes de Vancouver, de Toronto et d’Edmonton.

« La culture française est très présente à Montréal, dont c’est une nouvelle expérience pour nous. Nous avons entendu beaucoup de bien à propos de la métropole québécoise et pour nous, c’est enfin le moment d’y ouvrir notre premier magasin, qui sera le plus grand et, selon moi, le meilleur au Canada », lance celui qui est à la tête du groupe Fast Retailing, qui détient des marques comme J Brand, Theory et Comptoir des Cotonniers, en plus d’Uniqlo.

PHOTO FOURNIE PAR UNIQLO

À la tête du groupe Fast Retailing Co., le Japonais Tadashi Yanai est le fondateur de la populaire marque japonaise Uniqlo.

Des vêtements pour tous

Située au Centre Eaton, la boutique de 32 000 pieds carrés se déploie sur deux étages près de l’angle où se croisent Sainte-Catherine Ouest et Robert-Bourassa. La plupart des lignes de la marque y sont proposées, soit les multiples collections pour habiller de la tête aux pieds femmes, hommes et enfants, ainsi que les nouveaux masques AIRism, fabriqués dans un tissu hautement respirant, qui ont remporté un vif succès notamment en Asie depuis le début de la pandémie.

Il suffit d’un coup d’œil aux étiquettes pour s’en convaincre : Uniqlo propose des prix tout à fait abordables, ce qui n’est pas étranger à son succès. Mais M. Yanai est catégorique : la marque qu’il a fondée n’est pas pour autant à placer dans la catégorie de la mode éphémère (fast fashion).

« Nous ne sommes pas une entreprise de fast fashion, même s’il y a le mot “fast” dans Fast Retailing. Nos vêtements sont pour tous et le but est que le plus grand nombre possible de gens les portent, oui, mais tout – la coupe, le design, la fabrication – est conçu pour être porté de nombreuses années. On n’est donc pas du tout dans une perspective de mode éphémère, au contraire », souligne l’homme d’affaires.

Se disant soucieux des enjeux environnementaux comme des changements climatiques, M. Yanai et son équipe accordent une grande importance à la durée de vie des vêtements, donc, mais aussi à la façon de s’en débarrasser. Par exemple, le service RE.Uniqlo permet ainsi aux gens de faire don de leurs vêtements qui seront ensuite redistribués dans des organismes de bienfaisance. L’entreprise a aussi commencé à recycler ses populaires produits en duvet, une ligne qui devrait être lancée au Canada cette année, et a aussi développé DRY-EX, un textile performant utilisant des fibres de polyester venant de bouteilles de plastique, qui a été porté par ses ambassadeurs, dont le joueur de tennis Roger Federer.

PHOTO FOURNIE PAR UNIQLO

Cette photo prise en 1984, lors de l’ouverture du Uniqlo Clothing Warehouse à Hiroshima, montre que l’attrait pour la marque qui deviendra Uniqlo était déjà bien présent.

Une histoire riche

Les origines d’Uniqlo remontent à 1963, avec l’entreprise manufacturière de textile Ogori Shoji, qui appartenait au père de M. Yanai et possédait une boutique pour hommes dans la préfecture de Yamaguchi. En 1984, M. Yanai ouvre à Hiroshima, dans la préfecture voisine, une boutique nommée Unique Clothing Warehouse, l’ancêtre d’Uniqlo en quelque sorte. Déjà, les prémisses de ce qu’allait devenir la marque qui compte aujourd’hui plus de 1000 magasins dans le monde se dessinaient.

« À cette époque, notre magasin se spécialisait dans les vêtements décontractés pour les hommes, et notre clientèle était constituée principalement d’étudiants. Peu à peu, nous avons ouvert d’autres magasins dans les banlieues, qui poussaient comme des champignons, et nous étions vraiment les seuls à proposer ce style. Des familles entières venaient nous visiter – hommes, femmes, enfants, des gens de tous les âges. Je me suis dit : “C’est beaucoup mieux ainsi !”, et nous avons décidé de changer de stratégie et d’évoluer », raconte-t-il.

C’est en 1998 que la marque Uniqlo est officiellement inaugurée, avec un premier magasin dans le quartier Harajuku, à Tokyo. Depuis, Uniqlo est devenue la marque numéro un au Japon et a continué son expansion, d’abord en Asie, puis en Europe et en Amérique du Nord.

Uniqlo : essentiels à découvrir

  • La nouvelle veste polaire est proposée dans plusieurs modèles, dont certains avec coupe-vent ou fabriqués avec du polyester recyclé.

    PHOTO FOURNIE PAR UNIQLO

    La nouvelle veste polaire est proposée dans plusieurs modèles, dont certains avec coupe-vent ou fabriqués avec du polyester recyclé.

  • Le textile Heattech, une technologie japonaise, est utilisé dans les couches de base thermiques conçues pour garder au chaud en utilisant l’humidité libérée par le corps pour retenir la chaleur.

    PHOTO FOURNIE PAR UNIQLO

    Le textile Heattech, une technologie japonaise, est utilisé dans les couches de base thermiques conçues pour garder au chaud en utilisant l’humidité libérée par le corps pour retenir la chaleur.

  • Pour les vêtements d’extérieur, Blocktech offre une protection contre la pluie et le vent, de la respirabilité et du confort grâce à une matière légèrement extensible.

    PHOTO FOURNIE PAR UNIQLO

    Pour les vêtements d’extérieur, Blocktech offre une protection contre la pluie et le vent, de la respirabilité et du confort grâce à une matière légèrement extensible.

  • Uniqlo collabore régulièrement avec des créateurs en vue afin de proposer des collections capsules misant davantage sur les tendances, comme ici avec la designer parisienne Inès de la Fressange.

    PHOTO TIRÉE DU SITE WEB D’UNIQLO

    Uniqlo collabore régulièrement avec des créateurs en vue afin de proposer des collections capsules misant davantage sur les tendances, comme ici avec la designer parisienne Inès de la Fressange.

  • Un des favoris de M. Yanai, le « smart pant », est fait d’une matière extensible en longueur et en largeur et sa taille élastique est recouverte de la même matière, pour un look professionnel tout en confort.

    PHOTO FOURNIE PAR UNIQLO

    Un des favoris de M. Yanai, le « smart pant », est fait d’une matière extensible en longueur et en largeur et sa taille élastique est recouverte de la même matière, pour un look professionnel tout en confort.

  • Les vestes et manteaux en duvet ultraléger sont un des produits phares de l’entreprise, comme ce modèle revisité en version ample assurément dans l’air du temps.

    PHOTO TIRÉE DU SITE WEB D’UNIQLO

    Les vestes et manteaux en duvet ultraléger sont un des produits phares de l’entreprise, comme ce modèle revisité en version ample assurément dans l’air du temps.

  • Les vêtements d’intérieur et de détente sont une autre des gammes appréciées d’Uniqlo, pour un confort optimal à la maison.

    PHOTO TIRÉE DU SITE WEB D’UNIQLO

    Les vêtements d’intérieur et de détente sont une autre des gammes appréciées d’Uniqlo, pour un confort optimal à la maison.

1/7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le secret de ce succès ? « Les coupes de nos vêtements font bien à tous et les pièces et couleurs sont conçues pour non seulement être portées entre elles, mais pour se combiner facilement à d’autres pièces de votre garde-robe. On pourrait comparer notre style au “classic wear” ou “basic wear”, mais nous avons aussi un souci d’intégrer un style plus contemporain et diverses tendances. Donc les gens plus sophistiqués, qui aiment la mode, sont aussi attirés par nos vêtements », avance l’homme d’affaires.

Le style Uniqlo, c’est la quintessence du prêt-à-porter.

Tadashi Yanai, PDG de Fast Retailing et fondateur d’Uniqlo

La recherche et l’innovation sont des axes centraux qui servent au développement de produits chez Uniqlo, ajoute l’homme. Des textiles comme le tricot 3D (un tricot sans coutures) ou encore le Heattech, utilisé pour les couches de base et qui s’ajuste à la température corporelle en évacuant l’humidité, ont tous un but commun : proposer des vêtements fonctionnels et adaptés aux besoins de la vie moderne.

PHOTO FOURNIE PAR UNIQLO

Le tricot 3D, un exemple d’innovation d’Uniqlo, permet de proposer des pièces confortables comme cette robe sans coutures, mélange de laine d’agneau et de nylon.

Échouer pour réussir

Évidemment, la pandémie a eu des répercussions sur les affaires, avec la fermeture forcée de plusieurs magasins Uniqlo à travers le monde, souvent situés dans des centres urbains peuplés qui ont été durement touchés par le virus. Et même une fois les magasins rouverts, beaucoup de clients étaient réticents à les fréquenter. Uniqlo a depuis mis en place des mesures sanitaires strictes et a misé sur la vente en ligne avec l’introduction du service Click & Collect, qui permet de magasiner en ligne et de cueillir sa commande en magasin, sans frais.

« Nous devons éviter d’être infectés de toutes les façons possibles, mais en menant une vie décente, c’est ce que nous avons retiré comme leçon de cette situation. Nous avons donc dû changer notre entreprise, afin de répondre à de nouveaux besoins, en proposant des produits nécessaires à la vie quotidienne, dont les masques », explique M. Yanai.

Une situation loin de décourager celui qui n’en est pas à sa première crise. « Pour bâtir une entreprise, on doit se fixer un but, avoir une vision claire et essayer de l’atteindre sans relâche. J’aime dire que si on essaie dix fois, on va échouer neuf fois avant de réussir. Beaucoup de gens vont abandonner après un seul échec, mais rien ne sert d’être pessimiste. Je suis un ultra-optimiste : pour moi, dans chaque échec se trouve la graine qui mène au succès. »

> Pour visiter le site d’Uniqlo