Qu’ont en commun l’univers de la mode et celui des voitures de course ? Pour le photographe de réputation internationale Craig McDean, c’est simple : ce sont ses deux passions. Et de la juxtaposition de photos d’archives et inédites de son cru est né l’ouvrage photographique Manual. La Presse l’a rencontré chez Ssense, où il était de passage pour son lancement montréalais cette semaine.

Iris Gagnon-Paradis Iris Gagnon-Paradis
La Presse

Son nom ne vous dira peut-être rien, mais Craig McDean a un parcours pour le moins impressionnant en 25 ans de carrière et est reconnu pour ses compositions frappantes et ses clichés inusités et intrigants. Né en Angleterre, dans la région de Manchester, ce photographe s’est surtout fait connaître pour ses campagnes pour des marques comme Calvin Klein, Gucci, Yves Saint Laurent et Oscar de la Renta, entre autres. Ses éditos ont été publiés dans le Vogue, le Harper’s Bazaar et le W, alors qu’il a fait des portraits des plus grandes célébrités du moment, de Madonna à Rihanna, en passant par Leonardo DiCaprio.

PHOTO CRAIG MCDEAN

Manual combine photos de voitures de course et photos de mode.

S’il est surtout connu comme photographe de mode, McDean, qui demeure à New York depuis 20 ans, caresse aussi une autre passion : les voitures de course. Un amour qui remonte à sa plus tendre enfance, alors qu’il a été initié à cet univers par son père, qui l’amenait voir les courses dans son village natal. « J’ai étudié en mécanique automobile et je rêvais de faire de la course automobile… J’aimerais être meilleur, d’ailleurs, car c’est un passe-temps qui coûte vraiment cher ! », lance-t-il en riant.

Aujourd’hui, comme il fait « un peu d’argent », l’homme peut s’adonner à son dada. Il possède « quelques » voitures – « je n’en ai pas beaucoup, même si certains me disent le contraire ! », dit-il, l’air badin –, aime s’exercer à conduire sur des pistes, mais, surtout, aime prendre de rutilants engins en photo.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Manual est un ouvrage photographique qui juxtapose l’univers des voitures de course et celui de la mode.

C’est d’ailleurs en documentant ses premières expériences sur les pistes de course, lorsqu’il est arrivé en Amérique il y a 20 ans, qu’est né le livre I Love Fast Cars, publié en 1999. « Vous savez, j’ai toujours eu ce rêve américain, donc, quand je suis arrivé en Amérique, j’ai décidé de m’acheter une Camaro 68, j’ai mis des centaines de milliers de dollars dessus et je suis allé m’amuser. Et comme je suis un photographe qui documente tout ce qu’il fait… J’ai documenté ! »

La genèse 

Il y a deux ans, son ami et proche collaborateur Ben Gorham, Canadien expatrié en Europe qui a lancé Byredo (marque haut de gamme qui conçoit différents objets de qualité au design recherché, comme des parfums et des bougies), lui a demandé de fouiller ses archives, car il songeait à créer une ligne inspirée de ses photos de voitures.

« Je me suis mis à retourner à ces images, prises durant une période de six mois, et je suis retombé amoureux des photos. Puis, j’ai fait un édito pour un magazine, pour lequel j’ai photographié mes propres voitures, et j’ai commencé à faire des natures mortes de parties de voiture dans mon studio. C’est à ce moment que j’ai commencé à juxtaposer toutes ces photos avec mes photos de mode. J’ai eu vraiment beaucoup de plaisir durant ce processus et je suis allé voir Ben en lui disant : “Et si on faisait un livre de cars and girls ?” », relate-t-il.

Ce livre, c’est un peu le périple de ma vie : mon arrivée à New York, toutes les photos de mode que j’ai prises jusqu’à maintenant. C’est une réflexion du chemin parcouru.

Craig McDean

Qu’ont justement en commun ces deux univers, qu’on pourrait croire diamétralement opposés ? « Pour moi, ce n’est pas si éloigné. J’aime le design, que ce soit en architecture, dans les voitures italiennes ou en mode… La photographie d’une voiture ou d’une fille, je l’approche esthétiquement de la même façon. »

Le livre met de l’avant des dizaines de diptyques photographiques, juxtaposant des voitures de course d’un côté et des mannequins de l’autre, qui se répondent dans leurs compositions, leurs couleurs, leurs mouvements… « Le livre est vraiment pensé pour être regardé ainsi, une page contre l’autre. En les réunissant, une histoire différente est racontée. »

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

L’installation Byrado x Craig McDean chez Ssense, où il est possible de se procurer des articles de la collection capsule

Pour souligner le lancement de Manual, Gorham a créé une gamme d’objets et de vêtements signés Byredo –t-shirt, foulard, blouson, briquet, casquette, « cooler » à bière…– , et ce, en série très limitée et exclusive à chaque ville ayant accueilli un lancement.

Il est possible de se procurer Manual ainsi que des articles de la collection capsule Byredo x Craig McDean chez Ssense jusqu’au 23 octobre. Manual est aussi offert dans certaines librairies à grande surface et sur Amazon au coût de 155 $.